Publicité

10 janvier 2020 - 14:06 | Mis à jour : 15:32

Lepage Millwork victime d’une cyber-attaque

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

L’un des propriétaires de Lepage Millwork de Rivière-du-Loup, François-Xavier Bonneville, ne veut pas se faire alarmiste, mais confirme que son entreprise a été attaquée par un virus qui paralyse complètement son système informatique depuis le 9 janvier.

«C’est le cœur de tout ce qu’on fait, c’est notre système de gestion, nos communications avec l’extérieur sont dans le noir parce que nous n’avons pas accès à nos courriels», explique M. Bonneville. Rapidement, des équipes de soutien informatique ont été appelées en renfort, dont Servlinks et une firme spécialisée de Québec. Elles tentent de comprendre ce qui s’est passé et de rebâtir le système informatique.

 «Nous sommes quand même en bonne position parce que nous avons une base de données non corrompues et on s’en sert pour complètement rebâtir notre système (…) C’est comme si tu avais une carte de Rivière-du-Loup, et que tu connais les routes. Ce qu’on fait, c’est qu’on défait tous les chemins et on les reconstruit, comme ça les pirates ne savent plus où ils s’en vont», ajoute François-Xavier Bonneville. Le logiciel malveillant, de type «ransomware» se serait infiltré tel un cheval de Troie dans le système informatique et infecte le réseau qui y est rattaché. Les données deviennent encryptées, et ainsi inutilisables. 

Pour le moment, M. Bonneville possède des soupçons que le virus serait entré par une boite de courriels, dans une pièce jointe malicieuse qui aurait été ouverte. «Nous avons bien protégé ‘’la porte avant’’ de notre système informatique, c’est très difficile d’entrer, on a des murs pare-feu, de l’artillerie, mais ils sont passés par un autre chemin».

Une bonne proportion des ordinateurs a été touchée, mais si tout va bien, la situation devrait rentrer dans l’ordre dès lundi prochain. Une trentaine d’employés de bureau sont repartis chez eux puisqu’ils ne peuvent pas accomplir leurs tâches quotidiennes en raison du piratage. François-Xavier Bonneville confirme que les usines de production fonctionnent quand même et ne sont pas affectées. Les équipes informatiques sont à pied d’œuvre et font de grosses journées afin de rétablir le système informatique. Elles travailleront également samedi et dimanche pour un retour à la normale le plus tôt possible. D’après nos informations, il ne s’agirait pas de la première entreprise louperivoise à subir ce type d’attaque informatique.

Selon la Gendarmerie royale du Canada, le nombre d’incidents liés aux logiciels de rançon au pays augmente à un rythme alarmant. En 2015, les Canadiens ont été touchés par 1 600 attaques par jour, et en septembre 2016, ce nombre avait presque doublé.

Publicité


Publicité

Commentez cet article