Publicité
7 janvier 2020 - 09:36 | Mis à jour : 10:15

Pause forcée pour le maire Simon Périard

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La Municipalité de Saint-Paul-de-la-Croix se trouve actuellement dans une situation bien particulière. Déjà dépourvue de ses conseillers municipaux à la suite d’une série de démissions survenue à l’été 2019, voilà que le maire Simon Périard devra s’absenter pendant plusieurs semaines en raison d’un infarctus qui l’a frappé le 4 janvier. 

Au cours des derniers jours, M. Périard a été hospitalisé dans un établissement de santé de la région de Québec, mais il devrait, si ce n’est pas déjà fait, être transféré au CHRGP de Rivière-du-Loup prochainement. 

«Tout se rétablit tranquillement, mais cela prendra plusieurs mois avant de revenir à la normale. Je prendrai donc une pause (forcée) de la politique. Au moins le temps que dure ma révocation de conduite. Je suivrai quand même tous mes dossiers et vous tiendrai informés! Merci pour tout votre soutien», a-t-il écrit sur sa page professionnelle Facebook, le 6 janvier. 

Depuis juillet 2019, le maire Simon Périard siégeait de façon orpheline à la table des élus de Saint-Paul-de-la-Croix. Les démissions des six conseillers et conseillères qui l’accompagnaient avaient forcé la Commission municipale du Québec (CMQ) à prendre le relais (temporaire) pour la gestion des affaires courantes de la municipalité.

À ce sujet, la CMQ assure que l’absence de M. Périard ne causera pas de problème. «Monsieur le maire était évidemment consulté, mais les citoyens n’ont pas à s’inquiéter, puisqu’il n’y aura pas de changement, a assuré la porte-parole Isabelle Rivoal. Les deux juges responsables du dossier ont de l’expérience et ils vont faire le nécessaire pour que l’accès à tous les services reste le même.»

Rappelons que les citoyens de Saint-Paul-de-la-Croix seront appelés à se prononcer dans le cadre d’élections partielles organisées le 8 mars 2020. La directrice générale, Hélène Malenfant, agira à titre de présidente d’élection. 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article