Publicité
1 janvier 2020 - 06:59

Une réélection en 2019 pour Bernard Généreux

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le député de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup Bernard Généreux a connu une année 2019 mouvementée ayant pour point culminant sa réélection en octobre, avec environ 42% des voix.

«On se disait ‘’jamais deux sans trois’’ victoires, et non recomptages. On a fait preuve d’ouverture et d’accessibilité, et on considère que c’est pour cette raison-là qu’on est élu. La qualité et l’expérience de mon équipe ont été mises à profit pour la population. C’est la plus belle preuve qu’on a été là pour les citoyens au cours des dernières années, et qu’ils sont satisfaits de notre travail», a commenté M. Généreux. Ce dernier a d’ailleurs souligné l’importance de se servir de ses contacts afin de faire avancer les dossiers des citoyens, au bénéfice de toute la communauté.

Par exemple, au bout d’un rang de Saint-Pamphile, une citoyenne ne pouvait pas avoir accès à la fibre optique, même si les fils passaient devant chez elle. «J’ai usé de mes contacts pour dénouer l’impasse, finalement elle a pu se brancher. Ce sont de petites réussites qui ne sont pas médiatisées, mais qui font toute la différence», ajoute Bernard Généreux.

L’enjeu qui a été abordé maintes fois en campagne électorale est le développement du réseau de téléphonie cellulaire. «Beaucoup d’efforts sont faits pour obtenir des investissements et faire rejaillir le comté auprès des entreprises. On a des rencontres de prévues en janvier pour s’assurer que ce dossier soit mis sur le dessus de la pile», précise M. Généreux.

Il affirme qu’il continuera à mettre de la pression positive aux entreprises de télécommunications afin d’ouvrir le chemin. Le député fédéral confirme même que lors de sa tournée des municipalités de la circonscription, il a été touché directement par cette problématique, puisqu’il lui est arrivé de ne pas avoir de service cellulaire.

Bernard Généreux a été nommé ministre du cabinet fantôme par le chef conservateur Andrew Scheer et est responsable du développement économique rural et de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec.

Le 13 décembre, le chef du Parti conservateur Andrew Scheer a démissionné, deux mois après sa défaite électorale. Une décision que Bernard Généreux estime saine pour lui, pour le parti et dans l’intérêt de sa famille. Les attentes envers Andrew Scheer étaient plus élevées pour l’élection de 2019 et il n’a pas pu livrer la marchandise au sein du parti.

Bernard Généreux devra naviguer dans les eaux d’un gouvernement minoritaire libéral mené par le premier ministre Justin Trudeau. Il continuera tout de même à travailler pour le bénéfice des citoyens lors de son mandat, grâce aux nouvelles fonctions qu’on lui connait au sein du cabinet fantôme de l’opposition officielle.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis surtout content qu'il ait battu un pelleteux de nuages...

    Richard D. - 2020-01-01 09:59