Publicité
28 décembre 2019 - 06:59

Achat de la station d’essence : la Municipalité de Rivière-Bleue a été innovatrice

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

«Les Municipalités doivent être proactives et innovatrices», a mentionné Claude H. Pelletier, maire de Rivière-Bleue. Son conseil municipal a d’ailleurs réalisé une première dans la région en avril 2019 en achetant la seule station d’essence sur son territoire dont la fermeture était imminente.

M. Pelletier a noté que la Municipalité a dû agir rapidement pour sauver ce service important dans une communauté. «Un promoteur privé avait fait les démarches nécessaires pour acheter le commerce, mais en janvier tout était à l’eau. Le distributeur Sonic avait avisé qu’il arrêtait la livraison d’essence», a-t-il précisé.

Ont suivi une réflexion au conseil municipal et une assemblée publique d’information pour la population. Il a également fallu s’assurer auprès du ministère des Affaires municipales que cette action municipale était conforme à la règlementation. «Ce n’est pas le rôle de la Municipalité d’agir en tant qu’entreprise, si un promoteur privé lève la main, nous allons réfléchir à ça (vente)», a souligné Claude H. Pelletier.

Entretemps, la Municipalité a converti l’ancien Garage Christian Ouellet en motel industriel, Le 160. Les travaux permettant l’affichage de la pétrolière Harnois Énergie à la station-service ont eu lieu à la mi-décembre. Le motel industriel comprend quatre locaux disponibles en location dont trois sont présentement occupés : le service d’essence par la Municipalité, un atelier de mécanique générale et une entreprise de transport et de dépannage.

L’été prochain, on procèdera à des travaux de rénovation de l’extérieur du bâtiment. Dans le premier trimestre de l’année 2020, la pétrolière devrait également fournir des informations concernant l’installation de la station-service autonome qui devrait elle aussi se faire en 2020. «La vente d’essence est en progression constante et on a hâte de voir comment ça ira quand le service sera disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, de façon automatisée», a noté le maire. Particulièrement dans les petites municipalités, la station-service autonome d’essence s’avère une avenue prometteuse pour amener davantage de sécurité pour les citoyens et pour palier à une pénurie de travailleurs.

DES DÉFIS

Claude H. Pelletier entend bien saisir toutes les opportunités pour développer sa communauté. «On a un conseil municipal qui a la même vision des choses et des employés qui embrassent les projets. Le climat de travail est exceptionnel», a noté le maire. La communauté compte 1254 habitants en progression de 27 citoyens au cours de 2019.

La dernière année fut notamment marquée par des travaux majeurs au complexe sportif. On a également pris un virage environnemental avec des fontaines pour remplir des gourdes d’eau et l’utilisation de vaisselle réutilisable ou compostable. Au programme pour 2020, on note l’installation de jeux d’eau et l’aménagement du Parc intergénérationnel, le début du réaménagement du Parc Arthur-Lepage et l’élaboration d’un projet de caserne incendie permettant la demande d’aide financière aux différents ministères. «Concernant la caserne incendie, on la remplace complètement. Des travaux pourraient avoir lieu en 2021 ou 2022, si nous obtenons le support gouvernemental souhaité», a précisé M. Pelletier. La Municipalité est aussi en attente de réponses de deux subventions permettant la réalisation de travaux dans les rues des Pins Est et de la Frontière Est en 2020 ou en 2021.

Le 16 décembre dernier, le conseil municipal a adopté un budget équilibré permettant à la communauté de Rivière-Bleue de poursuivre son développement et de continuer son positionnement en tant que municipalité dynamique. Les élus municipaux ont également annoncé que le taux de taxation demeurera le même malgré la réalisation de nombreuses améliorations. «C’est un exercice qui nous apparaissait nécessaire afin de respecter la capacité de payer de nos citoyens», a mentionné Claude H. Pelletier.

«La Municipalité doit être proactive et facilitatrice. Nous avons tous les services dans notre communauté: épicerie, pharmacie, école, CPE, dépanneur, etc. La base de la vie est là, c’est à nous de la garder vivante. Et comme citoyen, je dois être un acteur important, a souligné Claude H. Pelletier. Les changements technologiques représentent un beau défi. Dans dix ans avec l’augmentation de popularité des véhicules électriques, on devra aussi offrir des bornes de recharge pour garder nos gens chez-nous».

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo pour les belles eniçiative M. Maire et vos citoyens très beau jeste pour garder nos municipalité ouverte et à la fine pointe de la technologie pour vos citoyens et les visiteurs bonne continuité.

    Gérard Berger - 2019-12-30 07:41
  • Bravo aux élus(es) de Rivière-Bleue. C'est le genre d'initiative que les municipalités ont besoin pour se développer.

    Émilien Pelletier - 2019-12-28 22:17
  • Merci à lui d’avoir fait en sorte qu’on paie le gaz plus chères quand t’es pas dans le même village tu parle pas.... pas sûr que l’union des municipalités va être heureuse la journée que ce n’est plus rentable

    Allo - 2019-12-28 18:51
  • Wow! Bravo.c'est innovateur pour un village

    Geneviève bossé - 2019-12-28 14:48