Publicité
18 décembre 2019 - 06:54

Augmentation de 2 % de la taxe foncière à Trois-Pistoles

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les propriétaires résidentiels sur le territoire de Trois-Pistoles verront leur taux de taxation augmenter en 2020. Les membres du conseil municipal pistolois ont en effet adopté, le 13 décembre, un budget qui comprend une hausse moyenne de 2 % du compte de taxes. Le budget, légèrement supérieur au précédent, s'élève à près de 7 M$. 

En résumé pour la prochaine année, la taxe foncière passe maintenant à 1,53 $ du 100 $ d’évaluation, alors qu’elle avait plafonné à 1,50 $ de 2016 à 2019, un «répit de quatre ans», aux dires de la Municipalité. La valeur moyenne d’une maison à Trois-Pistoles est également en hausse à 127 548 $. 

Selon l’administration municipale, l’augmentation reflète le coût de la vie et le budget est en continuité avec son prédécesseur. On rappelle qu’un effort soutenu est effectué chaque année pour s’assurer de respecter la capacité de payer des citoyens.

De leur côté, les services d’eau et d’égouts demeurent à 387 $ par maison résidentielle. «Cela correspond à 1,06 $ par jour pour avoir de l'eau en quantité et en qualité, en volonté», ajoute le maire Jean-Pierre Rioux. 

MATIÈRES RÉSIDUELLES

Concernant la gestion des matières résiduelles, la tarification passe de 209 $ è 228 $ pour l’année 2020. De plus, un nouveau prix s’appliquera pour les utilisateurs de conteneurs, laquelle prendra en compte le volume utilisé et la fréquence des cueillettes. 

Jean-Pierre Rioux explique que les majorations liées à la gestion des matières résiduelles ont eu un impact direct sur le taux de taxation imposé aux contribuables de la municipalité.

Rappelons qu’alors qu’elle était en pleine élaboration de ses prévisions budgétaires pour l’année 2020, la Ville de Trois-Pistoles, comme d’autres municipalités de la région, «a eu la mauvaise surprise» de voir sa quote-part pour la gestion des matières organiques passer de 10 735 $ en 2019 à 33 596 $ en 2020, à la suite d’une décision de la SÉMER.

En sus de sa quote-part pour la gestion des matières résiduelles organiques, la Ville doit aussi débourser pour la gestion des matières résiduelles destinées au site d’enfouissement. Dans ce cas, la facture pour 2020 sera de 114 554 $ comparativement à 99 537 $ qu’elle était en 2019, un écart de 15 017 $. Pour ce qui est de la quote-part de la Ville pour les opérations de récupération, la hausse est encore significative, passant de 117 000 $ en 2019 à 142 866 $ pour 2020, une majoration de plus de 25 000 $. 

«Déjà que ce dossier était bien en vue en 2019, il le sera encore plus en 2020. Pour la Ville, il est prioritaire de s’interroger sur les moyens de freiner, ou pour le moins atténuer, un enfouissement exagéré des deniers publics dans les seules matières résiduelles», a soutenu M. Rioux. 

PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES

Le budget 2020 pour la Ville de Trois-Pistoles s’élève à 6 955 505 $, une hausse de 274 500 $ aux prévisions de 2019, alors que la dette nette au 31 décembre 2019 s’approchera des 7 M$.  

Du côté des revenus, ils atteindront (montant anticipé) 4 248 244 $, en hausse de 121 498 $. Deux facteurs expliquent cette hausse : la majoration de la valeur foncière moyenne des propriétés et l’augmentation de la taxation relative à la gestion des matières résiduelles. D’autres sources de revenus, comme la filière éolienne (environ 198 000 $) et les ententes avec les municipalités voisines pour la couverture incendie, permettent de réduire le fardeau des dépenses. 

Quant aux dépenses municipales, elles concernent l’administration générale (939 000 $), la sécurité publique (804 334 $), les travaux publics (1 010 000 $), les loisirs et la culture (1 294 000 $), l’hygiène du milieu (1 073 000 $) et l’aménagement du territoire et l’urbanisme (406 000 $).

Enfin, notons que le plan triennal d’immobilisation comprend plusieurs projets pour l’année à venir. La Ville souhaite notamment un nouveau site Web (investissements de 30 000 $). Le plan inclut aussi une somme de 350 000 $ pour la réfection de la piscine régionale et un montant de 227 000 $ pour la construction d’un parc de planche à roulettes. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article