Publicité

17 décembre 2019 - 06:02 | Mis à jour : 08:42

Course à la chefferie du PLQ : Dominique Anglade s’arrête à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 4

La candidate à la chefferie du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, était de passage le 16 décembre à Rivière-du-Loup afin rencontrer les militants libéraux et de prendre le pouls des enjeux régionaux.

«Je reste persuadée qu’il faut comprendre la réalité de chacune de nos régions. Le Bas-Saint-Laurent, ce n’est pas la même chose que l’Abitibi ou que les Iles-de-la-Madeleine. Il faut voir comment on peut leur donner plus d’autonomie», a commenté la députée de Saint-Henri-Sainte-Anne, Dominique Anglade. Elle envisage de donner plus de pouvoirs aux régions du Québec afin de les rendre pleinement autonomes.

Elle planche notamment sur une charte des régions, qui viendra s’insérer dans un projet de société plus large. «C’est pour ça qu’on a parlé d’un nouveau pacte économique pour le climat. Il faut que toute la question environnementale devienne un levier de développement économique pour l’ensemble de nos régions. En autant qu’on modernise le ministère de l’Environnement, et qu’on soit créatif avec les entreprises», ajoute Mme Anglade. Elle soulève la possibilité de tenir des formations pour attirer des travailleurs à venir s’installer dans la région pour combler la pénurie de main-d’œuvre.

«À Rivière-du-Loup, tu as le secteur de l’agriculture, des industries, et surtout, tu as des perles ici. Tu as un modèle de développement qui a fait en sorte que Prelco, Premier Tech, Berger, un certain nombre d’entreprises, ont émergé et forment un tissu économique hyper intéressant. C’est une force que l’on retrouve ici», ajoute-t-elle.

Le Parti libéral du Québec a connu la pire dégelée électorale de son histoire en octobre 2018, où il n’a récolté que 24,8 % des voix. Dominique Anglade a toutefois encore confiance en son parti et elle croit que c’est justement pour cette raison que le PLQ a besoin de renouveau. «Je me lance parce que je crois en la nation que nous formons comme Québécois. Je crois en notre capacité d’être créatif et d’être innovant (…)  On a été un modèle lorsqu’on a commencé de parler d’hydroélectricité. Il faut qu’on soit un modèle dans cette nouvelle ère avec le nouveau pacte économique pour le climat. On est capable d’être des leaders dans le domaine et d’être regardé par toutes les autres nations.»

Elle a également réagi aux dossiers chauds de l’actualité de la dernière semaine. La candidate à la chefferie du PLQ est d’avis que le gouvernement doit trouver une solution pour la traverse de Trois-Pistoles-Les Escoumins. «C’est une décision qui relève du politique, mais on ne peut pas rester dans l’état actuel des choses». À propos du prolongement de l’autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et Rimouski, elle croit que le tronçon doit être l'une des priorités dans le cadre des prochains investissements gouvernementaux.

Le nouveau chef du Parti libéral du Québec sera déterminé par un vote des membres à la fin du mois de mai 2020. Dominique Anglade se présente contre le candidat Alexandre Cusson.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Elle est venue s'entretenir longuement avec J D'Amour, Peine perdue, on n'en veut plus de ce genre de politiciens qui nous ont tant nui : Barrette qui a gâché la santé, Anglade et Gertrude qui naviguent au gré des sondages, Charest et Couillard et tous ces traficoteux qui ont été pris la main dans le sac.. Cette génération de politiciens est brûlée. La CAQ, le PQ, le Bloc, Ça c,est de la politique honnête et respectueuse du monde.

    GB3 - 2019-12-18 16:47
  • Comment peut on croire la survie du parti libéral !

    Fernand Gauthier - 2019-12-18 02:45
  • Faux !

    Elle était a la CAQ et aurait du y rester... elle serait au pouvoir.

    Le bon yeu - 2019-12-17 21:58
  • Cest la premiere profiteuse du Quebec apres jean Damours

    allan - 2019-12-17 15:21