Publicité
6 janvier 2020 - 12:00 | Mis à jour : 16:22

Cap sur la bientraitance au Témiscouata : mission réussie!

À Squatec, le 30 octobre dernier, le comité Vieillir sans tracas au Témiscouata présentait une activité de sensibilisation aux comportements de bientraitance et de maltraitance envers les personnes ainées, Cap sur la bientraitance!

Le souhait du comité Vieillir sans tracas était de provoquer une réflexion et une remise en question de nos façons d’agir envers les personnes ainées. Un autre objectif était d’encourager les personnes à ne pas abandonner leur pouvoir personnel lorsqu’elles avancent en âge.

Soixante-dix personnes étaient présentes. Fait important à noter : l’agréable participation d’une vingtaine d’élèves du troisième cycle de l’école primaire Vallée-des-Lacs de Squatec.

Tout au long de l’après-midi, de courtes scénettes jouées par des intervenantes (Mélanie Lavoie et Lucie Fortin) ont illustré les propos des présentatrices- conférencières. Cette touche originale a été appréciée du public. Les scénettes étaient toujours suivies d’interactions avec la salle.

D’abord, l’accent a été mis sur les comportements de bientraitance et de maltraitance que peuvent vivre les personnes ainées dans leur quotidien. Animés par Annie Desrosiers, ces échanges ont permis aux jeunes et moins jeunes de s’exprimer sur l’impact des gestes posés. Sommes-nous toujours bientraitants envers les personnes ainées ? Non. Il arrive aussi que nous ayons des attitudes non respectueuses de leurs valeurs sans même nous en rendre compte.

Dans un deuxième temps, Nikole Dubois, conférencière-animatrice, a présenté certaines valeurs du cœur avec la collaboration de 6 jeunes. Ces valeurs sont généralement plus développées chez les personnes ainées telles la disponibilité, le plaisir de la rencontre. Mme Dubois a aussi parlé de la lenteur, souvent jugée négative dans notre société de vitesse et performance. Elle expliquait que la lenteur, davantage vécue quand on avance en âge, aurait avantage à être vue dans son côté positif. En effet, avec la lenteur, on vit davantage le moment présent, on a plus de temps pour apprécier ce qui nous entoure.

Finalement, Céline Beaulieu a présenté brièvement le programme «C’est pas correct!», un programme pour les témoins de maltraitance. Les participants y apprennent à reconnaitre une situation de maltraitance, deviennent plus outillés pour porter assistance de façon diplomate et sont informés des ressources existantes. Les personnes qui veulent plus d’information sur ce programme gratuit sont invitées à contacter le Centre d’action bénévole Région Témis au 418-853-2546.

Le comité Vieillir sans tracas remercie la Municipalité de Squatec pour son accueil. Merci aussi aux élèves et à leur enseignante Kathleen Pelletier. Ces derniers ont impressionné l’assistance grâce à leur écoute, leur ouverture et leurs commentaires judicieux.

Le comité organisateur était composé de : Annie Desrosiers et Céline Beaulieu du Centre d’action bénévole Région Témis; Carole Deschênes et Lucie Fortin du Centre intégré de santé et services sociaux du Bas-Saint-Laurent (Témiscouata); Mélanie Lavoie de Source d’Espoir Témis; Nikole Dubois, représentante des personnes ainées. En plus de ceux nommés précédemment, les organismes suivants sont aussi représentés sur le comité Vieillir sans tracas au Témiscouata : la Sûreté du Québec, la Caisse Desjardins des Lacs de Témiscoauta, la FADOQ, l’Autre-Toît du KRTB, les OMH du Témiscouata, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) et la coordination régionale en maltraitance.

Publicité


Publicité

Commentez cet article