Publicité
11 décembre 2019 - 11:44 | Mis à jour : 11:54

Assurance-emploi : Marie-Hélène Dubé rencontre Justin Trudeau à Ottawa

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La Louperivoise Marie-Hélène Dubé a fait voyage à Ottawa, ce lundi 9 décembre, afin de rencontrer le premier ministre Justin Trudeau au sujet de son combat pour faire étendre de 15 à 50 semaines les prestations d’assurance-emploi pour les congés de maladie. 

Accompagnée du chef bloquiste Yves-François Blanchet et d’une autre militante, Émilie Sansfaçon, elle-même en combat contre un cancer, Mme Dubé a demandé au gouvernement fédéral d’agir une fois pour toute. 

Au pays, les patients atteints d’un cancer, incapables de travailler et sans assurance privée, reçoivent de l’assurance-emploi un maximum de 15 semaines de prestations de maladie, une disposition qui remonte à 1971. Le régime public n’est plus représentatif de la réalité, soutient Marie-Hélène Dubé qui trouve «inexplicable» le fait qu’on doit encore attendre une action du gouvernement dans ce dossier. 

En Chambre des communes, Yves-François Blanchet a questionné Justin Trudeau en lui demandant s’il était «d’accord pour dire qu’il y a dans cette situation un grave enjeu de compassion et d’équité». 

«Nous reconnaissons qu’il y a énormément de familles qui souffrent à cause de cela et nous allons travailler pour augmenter, comme nous l’avions promis, les prestations de maladie dans l’assurance-emploi», a répondu le premier ministre. En campagne électorale, les Libéraux ont promis de faire passer la couverture de 15 à 26 semaines. 

Mais Marie-Hélène Dubé espère beaucoup plus que de belles paroles. «C’est toujours bien reçu, on nous dit qu’on y travaille et qu’on est à l’écoute, il y a une courtoisie, sauf que concrètement, il ne se passe absolument rien», a décrié la Louperivoise lors d’un point de presse organisé à Ottawa, lundi. 

Mme Dubé, qui a elle-même été contrainte d’hypothéquer plusieurs fois sa maison dans sa lutte contre trois cancers consécutifs, se bat depuis 2009 pour augmenter le nombre de semaines de prestation. Une pétition qu’elle avait lancée à l’époque a récolté plus de 611 000 signatures à ce jour. 

Au début de l’année 2018, elle a aussi lancé le site web «15 semaines pour guérir, ce n’est pas assez!» qui permet essentiellement aux citoyens de faire part de leur mécontentement à leur député à leur écrivant un courriel personnalisé. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Vous êtes tenace Mme Dube! Ça doit être assez frustrant de rencontrer plusieurs Ministres et même plusieurs Premiers ministres et de toujours être reçu avec la même cassette. Je ne peux pas croire que nos décideurs n’ont personnes, dans leur entourage, qui sont en maladie. Pourquoi ne sont ils pas sensibiliser à cette difficulté. En plus des préoccupations afin de faire ce qu’il faut pour guérir, faut ajouter les tracas financiers et pour plusieurs, la peur de tout perdre! J’espère pour tous, que cette fois ci soit enfin la bonne!

    Maryse - 2019-12-11 19:08