Publicité
11 décembre 2019 - 15:48

Un ring pour Lutte à l’Est

Depuis 2017, un projet prend forme dans les soubassements de Rimouski : Lutte à l'Est. Le regroupement veut offrir des matchs de lutte féminine et féministe au Bas-Saint-Laurent. Pour ce faire, les lutteuses ont besoin d’un ring.

Une campagne de financement sur la plateforme web La Ruche bat présentement son plein. Lutte à l'Est s'est fixé un objectif de 2 000$. «On a le goût du sang, on a hâte de se battre, et on va vous en mettre plein la vue», affirme Gabrielle Ayotte Garneau, membre Lutte à l'Est. D’ici là, elles sont en campagne de financement participatif avec La Ruche Bas-Saint-Laurent pour se payer leur ring et sollicitent l'appui de toute la communauté.

Elles sont six lutteuses et se présentent au grand jour pour la première fois. En 2020, le public pourra enfin voir la pro-armes à feu venue directement d’Albany pour faire comprendre sa liberté: Stacey Liberty Jones. Vous pourrez encourager la déterminée Mag Tire, qui gère aussi bien le moteur de votre camion que les lutteuses!

Vous allez la sentir venir de sa Gaspésie natale, la sympathique pêcheuse Annette Fisher. Sa réputation de streetfighter de Montréal la précède, mais saura-t-elle battre les lutteuses d'ici sur leur propre territoire? Caty Wildcat! Vous découvrirez la quête de cette Prussienne qui attend l’heure de sa vengeance dans une bibliothèque de Saint-Clément: Olga Die Kaiserin. Vous l’avez tous et toutes déjà vue au snack bar Chez Paulette, sa poutine est délicieuse et sa force étonnante, vous la retrouverez sur le ring: Nancy 2-Sucres. 

Pour que les combats commencent, Lutte à l’Est doit se munir d’un ring! «Ce sera un prototype mobile pour que les Galas de lutte se rendent dans une grange, sur un terrain de balle molle ou dans un bar près de chez vous», spécifie Lysane Picker-Paquin, autre membre de la ligue. 

Il est possible d'en savoir plus en suivant ce lien : https://laruchequebec.com/projet/ring-pour-lutte-est-5621/

Publicité


Publicité

Commentez cet article