Publicité
11 décembre 2019 - 13:03

Entente de principe entre la MRC des Basques et Récupération des Basques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Une entente de principe est intervenue entre la MRC des Basques et l’organisme sans but lucratif Récupération des Basques dans le dossier de la gestion des matières recyclables. Selon le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, une réflexion s’est faite des deux côtés pour en arriver à un terrain d’entente.

«Récupération des Basques a revu ses chiffres, ses objectifs et ses façons de procéder. Ils font des sacrifices qui leur permettent de baisser leurs prix. De notre côté, on s’est rappelé les raisons pour lesquelles on a mis au monde Récupération des Basques», a souligné M. Denis.

L’intervention de la population a incité les élus à sortir de la logique pure et des conclusions comptables. Le comité citoyen N’envoyons pas Récupération des Basques à la poubelle a présenté ses arguments aux élus. Il a notamment fait valoir que «la MRC des Basques n’est pas une entreprise privée. Elle ne doit pas chercher à faire des profits ou à diminuer les couts des services indument, en particulier quand la qualité de ces services est en jeu et quand ce sont des gens de chez nous qui offrent ces services.»

La MRC des Basques considérait l’organisme sans but lucratif  Récupération des Basques comme le prolongement de son bras pour la gestion des matières résiduelles et recyclables. Le resserrement des lois en vigueur concernant l’adjudication de contrats de gré à gré et les organismes sans but lucratif en 2009 et 2015 sont venus compliquer la tâche de la MRC.

«En plus de récupérer nos matières, on met en valeur des gens qui ont peu de moyens d’arriver autrement», ajoute Bertin Denis. Récupération des Basques agit comme l’un des principaux pôles de réinsertion socioprofessionnelle dans la région.

La soumission de l’organisme se chiffrait à 421 $ la tonne, alors qu’en moyenne, la MRC croyait pouvoir atteindre 145$ la tonne pour faire traiter les matières résiduelles des citoyens ailleurs. Le directeur général de Récupération des Basques, Dany Lauzier, a confirmé que la soumission refusée par le conseil des maires de la MRC des Basques le 13 novembre dernier s’élevait à 495 000$ par année, une augmentation de 130 000$ par rapport aux années antérieures.

Cette différence représentait un montant de 1,5 M$ sur une période de 5 ans. Récupération des Basques emploie 17 personnes à temps plein et 3 à temps partiel. Les détails de l’entente de principe seront dévoilés publiquement lors de la prochaine réunion du conseil de la MRC des Basques, le 11 décembre à 19 h 30, au 17, rue de l’Église à Notre-Dame-des-Neiges. Quant au vote des maires concernant cette entente, consultez notre site web www.infodimanche.com pour être à l’affut des développements dans ce dossier.

Publicité


Publicité

Commentez cet article