Publicité
15 décembre 2019 - 13:06

Notre-Dame-du-Portage protège son noyau religieux

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

La Municipalité de Notre-Dame-du-Portage a adopté le 2 décembre un projet de règlement de zonage afin de créer une zone particulière pour le noyau religieux, qui comprend le secteur du presbytère, l’église et le cimetière. Elle veut ainsi s’assurer que ce lieu conserve sa vocation communautaire et publique.

«Notre préoccupation, c’est que ça reste un lieu communautaire et accueillant pour la population et pour le public. Ça vient définir les orientations de ce secteur. Tout ce qui est à vocation communautaire est permis, mais pour de l’hébergement, ou un commerce avec une résidence en haut, ce ne le sera pas», explique le maire de Notre-Dame-du-Portage, Vincent More. Depuis quelques années déjà, la Fabrique a l’intention de faire la vente du presbytère, une décision que la Municipalité n’a pas l’intention de remettre en question.

Il s’agit simplement, selon le maire, d’une décision politique pour que cet endroit du village demeure un lieu de rassemblement. Les élus ont notamment procédé à une assemblée publique de consultation en novembre, et aucune signature n’a été recueillie de la part des citoyens pour s’opposer au projet de règlement.

Le site du Noyau-Religieux-de-Notre-Dame-du-Portage a été constitué par la Municipalité de Notre-Dame-du-Portage lors du 150e anniversaire de la paroisse, en 2006. Il est devenu un site patrimonial à l’entrée en vigueur de la Loi sur le patrimoine culturel en 2012. L’église a été construite de 1859 à 1861, et le presbytère, en 1855. Il s’agit d’un lieu de rassemblement populaire depuis plus de 160 ans.

AUTRES PROJETS EN COURS

Le conseil municipal de Notre-Dame-du-Portage poursuit ses efforts pour le développement du complexe multiservices (Espace villégiature) qui prévoit réunir en une même infrastructure la piscine municipale, la bibliothèque et un café. Selon le site web de la Municipalité, en date du 2 octobre 2017, le cout total de l’aménagement de l’Espace villégiature est estimé à 2,8 M$.

«Nous avons vu que notre projet est admissible à d’autres programmes de financement, alors nous allons y appliquer. Nous travaillons présentement sur ces applications et on attend des nouvelles en 2020. C’est un des principaux objectifs de ce conseil», a expliqué le maire Vincent More.

La commission scolaire de Kamouraska-Rivière-du-Loup a demandé à la municipalité de déménager la bibliothèque à l’extérieur de l’école primaire de Notre-Dame-du-Portage à la fin du mois de juin 2020. Comme l’Espace villégiature a de fortes chances de ne pas être concrétisé à cette date, un comité de relocalisation a été formé afin de trouver une solution pour une durée d’un ou deux ans.

La Municipalité travaille également sur l’aménagement du parc des Grèves pour faciliter l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, et elle poursuit son projet d’affichage directionnel.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Sympathique de voir que la municipalité fait ses consultations quand les villégiature propriétaires sont répartis.. ....facile quand la moitié de la population n'est plus là !

    Luz Langelier - 2019-12-16 20:29
  • BRAVO pour la protection du noyau religieux à Notre-Dame-du-Portage. Maintenir et favoriser un lieu de rassemblement dans ces lieux est une réjouissante décision. La vocation communautaire est une vision de l'avenir.

    Une résidente amoureuse de Notre-Dame-du-Portage...

    Constance Céline B. - 2019-12-15 18:34