Publicité
5 janvier 2020 - 06:56

Les groupements forestiers Kamouraska et Taché fusionnent

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le Groupement forestier et agricole Taché et le Groupement forestier de Kamouraska ne feront plus qu’un, une fusion qui sera effective le 1er janvier prochain. La nouvelle appellation sera le Groupement forestier Grand-Portage.

La nouvelle entité comprendra 1093 propriétaires-membres de même qu’environ 45 employés permanents et saisonniers. Le territoire couvert s’étend dans les MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup de même qu’une partie du Témiscouata et des Basques. On ne parle plus de sièges sociaux situés à Saint-Alexandre et Saint-Cyprien, mais de deux points de chute du Groupement forestier Grand-Portage.

«Le but est de mettre en commun nos forces, dans un territoire plus vaste et avec une position intéressante sur le marché», a résumé Gérald Landry, qui sera directeur général pour les trois prochaines années. Le chiffre d’affaires sera tout près de 10 millions de dollars. «Nous serons plus attractifs pour la main-d’œuvre et avec une meilleure rétention, c’est un point très important», a-t-il ajouté. On pense notamment à créer un nouveau poste, justement en lien avec les ressources humaines. «Il n’y a pas de mise à pied prévue, mais seulement une réaffectation de gens au bon endroit», a noté le directeur général. Dans l’ensemble, la fusion amènera une meilleure efficacité des opérations.

DE NOMBREUX SERVICES

Nombreux sont les services techniques offerts par un groupement forestier. Ils comprennent la demande de remboursement de taxes foncières, la confection de plans d’aménagement forestier et/ou faunique, l’évaluation forestière et monétaire des lots boisés, l’évaluation des dégâts causés par les insectes, les maladies, le feu, la prescription des travaux sylvicoles, les conseils techniques sur l’exécution des travaux, la confection de plans et devis de voirie forestière, le suivi des plantations, les conseils d’achat ou de vente de lots boisés, sur le type d’équipements à utiliser, les relevés de lignes de lots, le martelage, le mesurage de bois abattus, etc.

Selon les besoins, des employés sylvicoles expérimentés se prêtent à l’exécution de travaux qui comprennent la préparation de terrain, la plantation et le regarni, l’entretien et la protection des plantations, l’éducation de peuplements avec ou sans récolte, la coupe progressive et d’ensemencement, la récupération de bois en perdition ou mûrs, les travaux fauniques, le débardage, le transport de bois et la mise en marché de bois coupés, la voirie forestière, etc. Les travaux effectués permettent au propriétaire de retirer de son boisé des revenus supérieurs et réguliers.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article