Publicité
23 octobre 2019 - 11:13 | Mis à jour : 11:20

Dégât d’eau au CHRGP : les services de mammographie et d’IRM touchés

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Un problème avec une tête de gicleur située dans la salle d’examen de l’imagerie par résonance magnétique (IRM) survenu dans la nuit du 21 au 22 octobre au Centre hospitalier régional du Grand-Portage a forcé le CISSS du Bas-Saint-Laurent à recourir à une unité mobile pour assurer les services de mammographie. Des rendez-vous en IRM ont dû être reportés et les cas urgents sont déplacés à Rimouski.

Une équipe spécialisée en après-sinistres dans le secteur de la santé se trouve présentement au CHRGP afin de procéder à l’assèchement des zones touchées par ce dégât d’eau, dont les services de mammographie, d’IRM et les approvisionnements. La fuite s'apparente à un écoulement à partir de la tête d'un gicleur défectueux. 

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent a ainsi mobilisé l’unité mobile de Service ambulatoire radiologique accessible (SARA) afin d'assurer la continuité des services de mammographie. Il s’agirait seulement d’une question de jours avant que la situation ne revienne à la normale. 

Du côté de l’IRM, un technicien spécialisé dans ce type d’appareil a été demandé sur les lieux afin de poser un diagnostic. La spécificité de la machine, sa complexité et la procédure pour entrer à l’intérieur de la salle d’examen font en sorte que les délais sont plus importants dans ce cas. «Pour le moment, un corridor de services a été mis en place vers Rimouski pour les cas urgents. Les personnes se faisant prescrire un examen par IRM d’urgence par un médecin seront transportées vers Rimouski pour assurer une continuité des services», explique la porte-parole du CISSS du Bas-Saint-Laurent, Ariane Doucet-Michaud. Des rendez-vous ont dû être déplacés en raison de cet évènement hors de contrôle. Plus d’informations concernant le service d’IRM seront connus au cours des 24 prochaines heures.

L’intervention rapide des équipes d’après-sinistres a permis de limiter les dégâts, selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent. Pour le moment, seulement des opérations d’assèchement seraient nécessaires. Les évaluations se poursuivent afin de dresser un portrait global de la situation.

Le nouvel appareil d’imagerie par résonance magnétique est en fonction depuis la fin du mois d’aout 2018  au CHRGP de Rivière-du-Loup. Les couts des travaux de remplacement de cet appareil s’élèvent à 3 M$, donc 1,6 M$ pour l’achat de l’appareil et 1,4 M$ pour les travaux d’immobilisation.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Par la même occasion, profitez -en dont pour vérifier l’étanchéité de vos bas de portes, non étanche de vos salles d’examens en I.R.M. Et celles en médecine-nucléaire!

    louis.Kawi.Lapointe - 2019-10-23 21:48