Publicité
8 octobre 2019 - 14:24 | Mis à jour : 15:32

Opération Nez Rouge de Rivière-du-Loup : «À l’année prochaine»

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Identifier un conducteur désigné lors des soirées festives de la période des fêtes sera peut-être encore plus important que jamais, cette année, dans la région de Rivière-du-Loup, alors que le service offert par l’Opération Nez Rouge serait suspendu pour l’hiver 2019. 

Mardi, le secrétariat national d’Opération Nez Rouge a confirmé que le Club Optimiste de Rivière-du-Loup, qui était le maitre d’œuvre local depuis près d’un quart de siècle, n’a pu renouveler son implication. On a expliqué la situation par un manque de bénévoles, notamment. 

«Il y a eu un essoufflement, un manque de relève, explique Danielle Vien, directrice des communications et du marketing d’Opération Nez Rouge. C’est important de mentionner que le club n’a pas laissé l’organisation sans effort. On a tenté de trouver une solution, mais sans succès.»

Selon nos informations, différents organismes auraient en effet été approchés afin de reprendre le flambeau d’Opération Nez Rouge à Rivière-du-Loup, ces dernières semaines. Des réflexions seraient même toujours en cours, mais le temps manque. Seulement quelques semaines de préparation sont disponibles avant le lancement de l’opération pancanadienne. 

«Il est vraiment minuit moins une. Quand des gens se manifestent, on a une équipe qui les accompagne, mais c’est tout de même un long processus, assez complexe. Il y a les partenariats et les bénévoles à trouver, tout comme plusieurs petits détails à régler. Organiser tout cela pour cette année, ce n’est pas impossible, mais ce serait pas mal difficile», a déclaré Mme Vien. 

Depuis la médiatisation de la problématique louperivoise dans différents médias, le secrétariat national d’Opération Nez Rouge confirme que des groupes ont manifesté de l’intérêt. On estime que plus de 400 bénévoles sont nécessaires afin d’assurer la bonne marche du service à l’approche de la période des fêtes.

«Les gens ont réalisé qu'il y aurait un manque. Des organismes ont donc déjà levé la main et c’est très prometteur pour l’année prochaine.»

Rappelons que tous les dons des utilisateurs du service de raccompagnement sont retournés dans la communauté. Par exemple, en 2017, 5 600 $ avaient été redistribués auprès de neuf organisations vouées à des jeunes.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article