Publicité
6 août 2019 - 15:11 | Mis à jour : 15:27

Les travaux prennent de l’ampleur sur le chantier de l’autoroute 85

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Les travaux de construction de l’autoroute 85 prendront de l’ampleur au cours des prochains mois. Comme le veut la coutume, les représentants des deux gouvernements qui financent le projet ont donc effectué un lancement officiel le 6 aout en après-midi.

«Le lancement aujourd’hui de la dernière grande phase des travaux de l’autoroute 85 constitue un moment privilégié dans la circonscription de Rivière-du-Loup - Témiscouata qui verra plus que jamais consolider la vocation de Rivière-du-Loup comme grand carrefour des communications dans l’Est-du-Québec», a mentionné le député provincial, Denis Tardif.

Celui-ci était accompagné de Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Rémi Massé, député fédéral d’Avignon - La-Mitis – Matapédia - Matane et secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et Guy Caron, député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques.

La phase III permettra de compléter l’ensemble de l’autoroute 85 pour une mise en service progressive de cette dernière section prévue à partir de 2021 et qui se poursuivra jusqu’en 2025. Elle nécessite des investissements de 942 millions de dollars, soit 553 M$ du gouvernement du Québec et une contribution maximale de 389 M$ du gouvernement du Canada.

ÉCHÉANCIER DES TRAVAUX

Au début du mois de juin, Info Dimanche publiait une mise à jour de l’échéancier des travaux de la phase III. Le gérant de ce projet depuis 2002, Simon Lavoie, a apporté des précisions sur l’évolution des différents tronçons, sept au total constituant la phase III. Des travaux préparatoires ont débuté en 2018 sur le tronçon 2 à Saint-Antonin entre le secteur de Rivière-Verte et le Lac à Chamard. À la suite des appels d’offres lancés cette année, ils se poursuivront jusqu’en 2022.

Le tronçon 1, qui reliera la nouvelle partie de l’autoroute 85 à celle déjà existante à Saint-Antonin sera terminé en 2021. «Dès cet automne, un chemin de déviation dans l’axe des futurs bretelles d’accès sera complété et permettra de construire librement les ponts d’étagement dans ce secteur», a mentionné M. Lavoie.

Pour le tronçon 3, du Lac-à-Chamard jusqu’au ruisseau Castonguay, on anticipe le début des travaux l’automne prochain et une mise en service en 2021 également. «À travers tout ça, il y aura des mises en service partielles dès le printemps 2021, soit sur une voie complétée alors que la circulation des véhicules s’y fera dans les deux directions afin de compléter l’autre voie», a expliqué le gérant de projet.

Le tronçon 6, d’une longueur de 5,8 kilomètres, est situé à Saint-Honoré-de-Témiscouata de chaque côté de la route 291. «Ces travaux devraient débuter vers la fin du mois d’aout et se poursuivre jusqu’en 2022», a noté Simon Lavoie. Là également, il y aura d’abord la construction d’un chemin de déviation pour détourner la circulation automobile des travaux.

Le début des tronçons 4 et 5 est prévu en 2021. La dernière partie, le numéro 7, sera lancée en 2022. On est rendu à l’étude des avant-projets définitifs de ces tronçons. C’est également à cette étape qu’une estimation des couts est réalisée. «Nous suivons le plan de match, c’est très positif. Nous sommes dans l’échéancier pour une mise en service totale en 2025», a confirmé M. Lavoie.

DE PLUS EN PLUS DE TRAVAILLEURS

À mesure que les autres chantiers prendront leur envol, le nombre de travailleurs grimpera considérablement. «À l’automne, ils seront plus de 100. C’est en 2021, pour la période au cours de laquelle des tronçons seront achevés et que les derniers commenceront, que l’on retrouvera le plus de travailleurs», a expliqué Simon Lavoie. Dans une période de pointe, on peut atteindre jusqu’à 125 travailleurs sur un tronçon, mais ce nombre est très variable.

Pour réaliser la phase III de l’autoroute, le Ministère doit procéder à l’acquisition d’environ 260 propriétés, dont près de 50 comportent des résidences et des commerces. La construction d’une autoroute de cette ampleur exige de déplacer des installations de services publics. Ainsi, depuis l’automne 2017, près de 237 poteaux (Hydro-Québec, Bell, Vidéotron) ont été installés dans les quatre premiers tronçons. D’ailleurs, des pylônes électriques permettant de rehausser deux lignes de haute tension sont ajoutés dans la municipalité de Saint-Antonin.

«Avec un peu de patience…et beaucoup de travaux, dans six ans, l’autoroute Claude-Béchard sera parachevée grâce au travail colossal des entreprises contractantes, des travailleurs et à tous ceux et celles qui ont mis l’épaule à la roue de ce grand chantier», a-t-on conclu.

 

Publicité

Commentez cet article