X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Rêver de couronner le roi ou la reine du Québec

durée 20 juillet 2019 | 07h30
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Rendre le Québec indépendant, souverain, est un rêve que caressent des Québécois depuis plusieurs décennies. Cette option a toujours été offerte par l’élection d’un parti souverainiste et, éventuellement, par la réalisation d’un référendum. Mais voilà que le Louperivois Samuel Giguère propose autre chose : le couronnement d’un roi ou d’une reine du Québec, réussir l’indépendance par le royalisme. 

    Depuis une quinzaine d’années, M. Giguère s’informe et développe son «projet de société». Il est né essentiellement d’une volonté d’apporter finalement une réponse à la question nationale. Aujourd’hui, le Parti royaliste du Québec, une formation politique qu’il a fondée à Rivière-du-Loup, est officiellement autorisée par Élections Québec. Ça y est, il va de l’avant. 

    «Nous comptons actuellement 141 membres, dont une majorité provient de la région de Rivière-du-Loup. L’objectif est d’atteindre 250 membres cette année et de progresser jusqu’aux prochaines élections provinciales dans trois ans», explique l’ingénieur de profession. 

    Selon lui, le royalisme, un régime politique dans lequel le chef d’une nation porte le titre de roi ou de reine, est la manière la plus simple et la plus avantageuse d’atteindre la souveraineté du Québec. Il veut créer des discussions et invite les gens à s’informer. «Le problème, c’est que nous sommes pris avec la Couronne britannique et on associe la monarchie à quelque chose de mauvais à cause de cela. Pourtant, la forme monarchique, c’est une forme fondamentale de gouvernement. Les pays qui ont une couronne sont bien là-dedans. Si on va en Angleterre et on demande aux citoyens s’ils aiment cela, le taux de satisfaction sera élevé», lance-t-il. 

    Une éventuelle élection du Parti royaliste du Québec mènerait ainsi au couronnement du roi ou de la reine du Québec. Cette personne, reconnue dans la population pour avoir «accompli de grandes choses», serait approuvée par référendum par la majorité de ses concitoyens et de ses concitoyennes. La population adhérerait donc au régime monarchique de façon «diplomatique». 

    «Idéalement, ce ne serait pas quelqu’un de très politique, mais plutôt un artiste ou un athlète que les gens reconnaîtraient comme un grand citoyen. Elle aurait un rôle symbolique, comme la reine en Angleterre, mais avec quelques pouvoirs aussi, dont la dissolution du parlement avant des élections », explique Samuel Giguère qui précise ne pas vouloir le trône. «Je ne veux pas être le roi, je souhaite le couronner.»

    Dans le régime imaginé par le Louperivois, la structure actuelle du gouvernement resterait sensiblement le même avec un premier ministre et des députés. On y ajouterait toutefois un Conseil du Trône (dont les conseillers siègeraient avec le monarque québécois) qui jouerait par rapport au processus législatif une fonction similaire aux sénats que l’on retrouve dans plusieurs pays.

    Conscient que le projet proposé puisse faire sourire étant donné son originalité, Samuel Giguère assure que sa démarche n’est cependant pas absurde et qu’il y croit réellement. Pour retrouver davantage d’informations sur les fondements du Parti royaliste du Québec, sur le processus de couronnement ou sur les rôles et fonctions du monarque, il invite les personnes intéressées à consulter son site Web et ses capsules vidéos.  

     

    commentairesCommentaires

    1

    • LBY
      Le bon yeu
      temps Il y a 3 ans
      Excellente idée de revenir 1000 ans en arrière et plus, pour répéter les mêmes horreurs
      du passé, soit êtres redevables a des gens liés par le sang, plutôt que l'inverse, ce que doit être la vraie démocratie = les élus étant redevables au peuple !

      On a déja assez de gouvernailleux (ses) avec un pantin dans chaque PROVINCE (quel mot détestable !) avec un lieutenant gouverneur et un épouvantail en chef a Ottawa, ça suffit les niaiseries !!


    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 janvier 2023 | 6h00

    Place aux joues rouges, la programmation Boule de neige débarque à Rivière-du-Loup

    L’hiver 2023 marque le retour de la programmation Boule de neige, du 27 janvier au 18 mars. Place aux joues rouges et aux sourires, Rivière-du-Loup invite les citoyens à croquer l’hiver à pleines dents et profiter de ses multiples occasions de jouer dehors. Les festivités s’ouvrent dès ce vendredi avec la toujours fort populaire marche aux ...

    27 janvier 2023 | 13h33

    Avenir incertain pour les ponts de glace de la région

    Même si certains se réjouissent de la température clémente jusqu’à présent, certains seront déçus. Les conditions hivernales douces risquent de faire en sorte que les ponts de glace de la région ne puissent ouvrir. Les prochaines semaines seront décisives quant à l’avenir des ponts de glace de Saint-Juste-du-Lac/Témiscouata-sur-le-Lac et ...

    27 janvier 2023 | 13h01

    Éric Duhaime considère Rivière-du-Loup comme un terreau fertile pour le PCQ

    Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, s’est arrêté à Rivière-du-Loup le 25 janvier dans le cadre d’une tournée de toutes les circonscriptions de la province amorcée à la suite des élections provinciales. Son défi principal sera de maintenir l’intérêt pour son parti pendant quatre ans. Il croit que la région est sensible aux ...