Publicité
12 juillet 2019 - 14:48 | Mis à jour : 15:10

Rivière-du-Loup envisagée comme futur port d’attache pour le NM Saaremaa

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

Le NM Saaremaa, actuellement en mission de remplacement du NM F-A Gauthier, pourrait avoir Rivière-du-Loup comme port d’attache pour les années à venir. La Société des traversiers du Québec a confirmé, vendredi, que c’était son «plan A» et que différentes études seront prochainement réalisées afin de connaître sa faisabilité. 

La STQ affirme que le rôle principal du NM Saaremaa sera d’être le «navire de relève» pour la traverse entre Matane et Baie-Comeau, lorsque celle-ci retrouvera son traversier régulier, le NM F-A Gauthier. Il pourrait être appelé en renfort lorsque nécessaire et il devra assurer la bonne continuité du service pendant l’arrêt technique prévu chaque printemps. 

Pour faciliter le tout, il serait ainsi naturel et intéressant de stationner la plus récente acquisition de la société d’État, un brise-glace, non loin…à Rivière-du-Loup. 

«C’est notre plan A, mais il y a évidemment différentes étapes à franchir avant d’en arriver là», a partagé Alexandre Lavoie, porte-parole à la STQ. «La première sera d’effectuer une étude de faisabilité afin de savoir si le navire s’intègre bien aux installations en place ou si des modifications et des travaux doivent être réalisés.»

M. Lavoie ajoute que des tests en mer devront également être effectués. Ceux-ci pourraient cependant être faits plus tard dans la deuxième moitié de l’année 2020. 

«Le NM Saaremaa sera très occupé au cours des prochains mois. Il y a les traversées entre Matane et la Côte-Nord, mais aussi une deuxième phase de travaux et une période en cale sèche», explique-t-il. 

Il n’est cependant pas impossible que le navire fasse un arrêt à Rivière-du-Loup lors de son retour de Matane vers Québec. Quant à l’étude de faisabilité technique, elle pourrait être réalisée en parallèle, sans la présence physique du traversier. 

Selon la STQ, le NM Saarema a été construit en Norvège en 2010. D’une longueur d’un peu moins de 100 m, il peut atteindre une vitesse de navigation d'environ 16 nœuds. Il offre une capacité d'embarquement de 110 véhicules et de 600 passagers, dont 300 places assises.

TRAVERSE À L’ANNÉE?

Naturellement, la nouvelle remet à l’avant-plan la question d’une traverse à l’année entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Depuis au moins une décennie, les élus de chaque côté du fleuve Saint-Laurent ne cachent pas leur désir d’obtenir un tel service, alors que le NM Trans-Saint-Laurent prend de l’âge.  

Le NM Saaremaa pourrait-il effectuer des traversées lors de sa présence à Rivière-du-Loup, l’hiver? «On ne ferme pas la porte à cette possibilité et elle sera analysée, mais il est beaucoup trop tôt pour se prononcer», a simplement déclaré Alexandre Lavoie à ce sujet. 

En 2015, une étude menée par la firme Les Conseillers ADEC inc. révélait qu’un service 12 mois par année serait économiquement viable dans la région. Selon les données de l’époque, il permettrait d'attirer près de 20 000 nouveaux passagers annuellement.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • @Capitaine Fish, relisez l'article comme il faut...Ce bateau est un brise-glace, donc pas besoin d'un brise-glace en permanence pour l'assister.

    Eric - 2019-07-15 21:33
  • A moins de traverser entre Cacouna et Tadoussac et encore la, un brise glace devrait être
    assigné en quasi permanence pour l'assister, ce projet est utopique !

    Le trajet d'été RdL - St-Siméon n'est pas réaliste en hiver, surtout pour un traversier qui naviguait dans la slush Allemande...

    Aussi crédible que le père noel en novembre sur la LAF , ça va tomber ... a l'eau !

    Le Capitaine Fish - 2019-07-14 19:10
  • Pourquoi pas

    Yves - 2019-07-13 01:13