Publicité
11 juillet 2019 - 06:54

Bonifications au programme pour l’installation de gicleurs dans les résidences privées pour ainés

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Gervais Darisse, président de la Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent (FOHBGI), de la Gaspésie et des Îles, a qualifié de «gros bon sens» les bonifications apportées au programme pour l’installation de gicleurs dans les résidences privées pour ainés.

La ministre responsable des Ainés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, ont annoncé le 10 juillet le prolongement de deux ans du programme ainsi qu’une augmentation de l’aide financière accordée.

«Seulement 10 % des résidences privées pour ainés concernées par le programme ont fait les travaux, il restait 18 mois pour que les 90 % restantes se conforment», a noté M. Darisse. La date limite pour se conformer au programme d’installation de gicleurs est donc repoussée jusqu’au 2 décembre 2022. Cette mesure permettra ainsi d’éviter les fermetures de RPA, particulièrement des petites résidences pour lesquelles la conformité est encore empreinte de trop d’irritants.

AIDE FINANCIÈRE

Le montant maximum admissible à la subvention, par unité, sera rehaussé et passera de 3 300 $ à 5 000 $. Les RPA qui ont déjà bénéficié du programme seront admissibles à cette bonification. Également, pour les RPA de type «logement» exploitées par un organisme à but non lucratif (OBNL), le calcul se fera dorénavant par pièce, plutôt que par unité, et le montant maximum sera de 4 000 $ par pièce.

«On est très satisfait», a lancé M. Darisse, maire de Saint-André-de-Kamouraska et impliqué dans la Résidence Desjardins dans sa municipalité. «Pour les OBNL, les modifications au programme font une énorme différence. La Résidence Desjardins est giclée au tiers de sa surface, dans l’ancien programme nous aurions eu environ 200 000 $ pour gicler le reste du bâtiment et le mettre aux normes tandis que le nouveau programme nous accorderait une aide financière maximum de 822 000 $. Nous avons fait évaluer les travaux et la facture serait de 750 000 $. Il y a au total 56 unités de logement», a expliqué Gervais Darisse.

Constatant l’échec du programme de financement initial, adopté par le précédent gouvernement, le gouvernement actuel dit agir pour soulager les propriétaires de RPA dans leurs démarches pour se conformer à l’installation d’un système de gicleurs. «Les propriétaires de résidences privées pour ainés nous ont partagé leurs préoccupations et nous les avons écoutés», a indiqué Mme Blais. «Il est essentiel pour notre gouvernement d’assurer la sécurité et le bienêtre de nos ainés, ceux qui ont bâti le Québec dans lequel nous vivons aujourd’hui», a ajouté Mme Laforest.

LA MOITIÉ NON GICLÉE

Au 31 mars 2019, sur 1791 RPA au Québec, 799 d’entre elles étaient giclées, 170 étaient partiellement giclées et 822 étaient toujours non giclées. «Il y a 133 résidences privées pour ainées au Bas-Saint-Laurent et celles non giclées sont sensiblement dans la même proportion que pour la province», a mentionné Gervais Darisse. Avec cette bonification de 30 M$ du programme d’aide financière pour l’installation de gicleurs, l’estimation des montants à verser s’élève maintenant à 212 M$.

Les RPA qui opèrent également des places d’hébergement en ressources intermédiaires (RI) ou en OBNL qui étaient tenues d’être giclées par la Régie du bâtiment du Québec, sont maintenant admissibles au programme. Puisque ces établissements d’hébergement ont un contrat de ressource intermédiaire avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), ils n’étaient pas éligibles à l’ancien programme.

La Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles compte 50 résidences pour ainés, dont 13 ne sont pas giclées. «À partir de maintenant, les gens n’ont pas besoin de s’inquiéter, c’est un très bon programme», a conclu M. Darisse.

Publicité

Commentez cet article