Publicité
5 juillet 2019 - 11:50 | Mis à jour : 13:27

La construction de la Maison Martin-Matte de Trois-Pistoles débutera en aout

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Après des mois, voire des années de démarches, des revers, un retour en campagne de financement et plusieurs chambardements, la Maison Martin-Matte de Trois-Pistoles pourra être construite dès le début du mois d’aout, grâce à une subvention de 1,2 M$ accordée par la Société d’habitation du Québec le 4 juillet pour un projet total de 3,1 M$.

Le gouvernement du Québec a ainsi donné son autorisation à la construction de 14 unités résidentielles dans le cadre du programme AccèsLogis. La construction devrait commencer dès le 6 aout, sur le terrain réservé à cet effet sur la rue Gagnon, près du centre-ville de Trois-Pistoles.

«La participation du milieu a été l’un des éléments déclencheurs, avec 600 000$. Ç’a été un travail d’équipe qui a demandé énormément de travail de la part de l’organisme. Je l’ai pris au vol et je l’ai continué», explique le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif.

Pour le directeur de l’Association de personnes handicapées l’Éveil des Basques, Benoit Beaulieu, la construction de la Maison Martin-Matte et l’annonce du financement représentent la concrétisation d’un travail qui dure depuis plus de cinq ans. Selon lui, la Maison Martin-Matte va remplir un besoin criant dans la communauté de la région des Basques.

«Les personnes vivant avec un handicap se retrouvaient parfois dans des résidences qui n’étaient pas adaptées à eux. Par exemple, une personne pouvait se retrouver dans une résidence pour personnes âgées alors qu’elle avait seulement une vingtaine d’années», ajoute M. Beaulieu.

La Maison Martin-Matte, la première dans l'est du Québec, offrira divers services à sa clientèle, dont l’organisation d’activités quotidiennes et domestiques, de la surveillance, de l’animation, des soins infirmiers et de réadaptation. «En étant en région, on peut accueillir des gens avec une déficience intellectuelle légère, avec une déficience physique et des personnes vivant avec un traumatisme crânien. Notre but est d’offrir de l’autonomie à des personnes pour qui, sans des logements adaptés, ce ne serait pas possible», précise Marie-Ève Ouellet, chargée de projet pour l’Éveil des Basques.

Le travail et la contribution de Mme Ouellet ont également été soulignés par les gens présents. «Avec la contribution de la Ville et des partenaires, elle est allée chercher près de 1 M$. Dans mes projets habituellement, la pointe de tarte est différente. Un travail comme ça, je pense que c’est colossal (…) C’est un projet qui coute cher parce qu’il est adapté. Les logements sont personnalisés pour chacun des résidents. », explique Nancy Belleau, coordonnatrice du groupe de ressources techniques, les Habitations populaires de l’Est.

Pour le financement populaire de ce projet, l’Éveil des Basques a pu compter sur l’appui soutenu des Chevaliers de Colomb de Trois-Pistoles afin d’organiser diverses activités de financement.

Rappelons que la construction Maison Martin-Matte a été retardée, puisque les soumissions, reçues lors de l'appel d'offres en juin 2018, dépassaient l'évaluation initiale de 2,5 M$.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo! pour une telle initiative. Le besoin est là depuis des années. C'est plus un habitation, c'et un milieu de vie avec activité adaptées aux résidents. Espérons que ce type de projet fasse boule de neige.
    par la Table de concertation des personnes âgées du BSL.

    Gisèle Hallé, présidente - 2019-07-06 10:09