Publicité
28 juin 2019 - 13:00 | Mis à jour : 13:34

Plus de 1 145 000 visiteurs sont attendus au Bas-Saint-Laurent cet été

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Notre région est de plus en plus une destination recherchée par les touristes. L’équipe de Tourisme Bas-Saint-Laurent croit d’ailleurs qu’elle accueillera à nouveau plus de 1 145 000 visiteurs pendant la saison estivale 2019. «Le séjour des touristes s’est également allongé avec maintenant une moyenne de 3,5 nuitées», a mentionné Pierre Lévesque, directeur général.

«Les derniers résultats du sondage annuel réalisé par CAA Québec positionnaient même le Bas-Saint-Laurent en quatrième position dans les intentions de voyages des Québécois pour la saison 2019, après Québec, Montréal et la Gaspésie, des destinations indélogeables des premières positions», a poursuivi Pierre Fraser, responsable du marketing.

L’industrie touristique s’avère dont primordiale pour la région bas-laurentienne comme en témoigne ses 860 entreprises, 7 890 emplois et 345 millions de dollars en retombées annuellement. Le Bas-Saint-Laurent, c’est des entreprises touristiques innovantes, une hospitalité légendaire, des évènements attrayants et des paysages incomparables qui font de la «Réserve mondiale de bon temps» un endroit unique au Québec.

Pour le lancement de la saison estivale 2019, Tourisme Bas-Saint-Laurent a présenté quelques nouveautés offertes aux visiteurs : la Distillerie Fils du Roy à Saint-Arsène avec un nouveau bâtiment d’accueil pour la vente de ses produits, le parc côtier Kiskotuk de Cacouna à L’Isle-Verte avec deux nouveaux chalets perchés et son pavillon d’accueil Berger, le Cirque de la Pointe-Sèche qui propose le spectacle Naval dans des installations spectaculaires au Kamouraska et la toute nouvelle Maison du Kamouraska à La Pocatière.

PROMOTION

«Le travail de notre équipe est moins visible, soit faire la promotion de notre région à l’extérieur pour amener des gens ici», a souligné M. Lévesque. Les excellents résultats obtenus par le Bas-Saint-Laurent sont le fruit du travail de tous les intervenants touristiques, mais également par des investissements récurrents de plus de 700 000 $ dans ses campagnes de promotion printemps-été. On note également plus de 105 000 guides touristiques officiels du Bas-Saint-Laurent distribués gratuitement partout au Québec, la nouvelle édition de la Carte vélo officielle du Bas-Saint-Laurent imprimée à 30 000 exemplaires, le magazine «À la BSL! – 2e édition gourmande» qui présente de façon inédite le portrait de l’agroalimentaire et du tourisme gourmand, le carnet mototourisme et la carte quad, la brochure de la route des Navigateurs et la carte de la piste cyclable Le Petit Témis.

Après des mois de travail, le nouveau site Web de Tourisme Bas-Saint-Laurent est maintenant en ligne à BasSaintLaurent.ca. Les utilisateurs y trouveront du contenu d’inspiration, des photos grands formats, des vidéos, du matériel publicitaire, un blogue, bref, l’information nécessaire à la planification de leur séjour.

La promotion de notre région prend différentes formes. Les deux concours phares qui mettent de l’avant la beauté des couchers de soleil bas-laurentiens sont encore en ligne cette année. De plus à l’invitation de Tourisme Bas-Saint-Laurent, deux Instagrameuses, Jeanne Rondeau-Ducharme/@JeanneMap et Amélie Blondiaux/@HelloLaRoux ainsi que les blogueuses, Jenève Gervais, Majorie Lacombe, Maryssa Hamel, Maude Martel/@LesFillesduNord, partiront en road trip au Bas-Saint-Laurent pour partager leurs aventures sur leurs réseaux sociaux respectifs et ainsi permettre au Bas-Saint-Laurent d’atteindre d’autres types de clientèles. En primeur, Maripier Morin viendra également prêter main forte à la promotion de la région en publiant, dès le début juillet, une série de billets de blogue, publications Facebook et photos Instagram sur son top 6 au Bas-Saint-Laurent.

Le mandat de Tourisme Bas-Saint-Laurent est de positionner la région comme une des principales destinations vacances au Québec, de susciter le développement de l’offre touristique et d’en faire la mise en marché. «On est là pour supporter nos membres, d’ailleurs il y aura une consultation dans chacune des MRC dans les prochains mois», a conclu Pierre Lévesque.

 

Publicité

Commentez cet article