Publicité
28 juin 2019 - 06:52

Le ministre Pierre Fitzgibbon et Denis Tardif au travail sur la zone d’innovation

Toutes les réactions 2

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, accompagné de Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup - Témiscouata, ont rencontré le 26 juin les partenaires du projet de la zone d’innovation en biotechnologie et agroenvironnementale lors d’une séance de travail qui a eu lieu à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup.

La zone d’innovation a été mise de l’avant afin de stimuler l’innovation technologique dans les régions du Québec et de regrouper tous les acteurs autour de centres de recherche et d’entreprises à l’intérieur d’une région, et de miser sur des secteurs industriels ou des domaines d’activité démontrant des avantages comparatifs importants comme c’est le cas pour les producteurs de tourbe.

«J’ai visité les installations de Premier Tech et son centre de recherche en compagnie de Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour, adjoint parlementaire du premier ministre dans le dossier du projet Saint-Laurent et des zones d’innovation, Bernard Bélanger, Chef de la direction chez Premier Tech, Jean Bélanger, président et COO chez Premier Tech, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec», a déclaré Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup - Témiscouata.

«Nous nous sommes ensuite rendus à l’Auberge de la Pointe où des représentants des Tourbières Berger, de Premier Tech, du Cégep de Rivière-du-Loup, du Centre local d’emploi, de la Ville de Rivière-du-Loup, du Centre de développement bioalimentaire du Québec de La Pocatière et de la MRC de Rivière-du-Loup se sont joints à nous pour travailler avec le ministre sur notre projet de zone d’innovation en biotechnologie et agroenvironnementale», a-t-il poursuivi.

«Je crois que c’est dans ce genre de rencontre entre partenaires que s’établissent des liens solides entre les grands acteurs économiques et les ministres responsables des dossiers économiques. Cette table de travail a permis de mettre en place les dernières étapes à franchir pour attacher toutes les ficelles de ce dossier. C’est de cette manière que j’aime faire avancer des projets concrets en faisant asseoir à la même table, tous les intervenants», a ajouté Denis Tardif.

Au Bas-Saint-Laurent, principalement dans la région de Rivière-du-Loup, les activités de récolte de la tourbe s’effectuent depuis plus de 75 ans. C’est donc dans cette région que s’est développée la filière des technologies agroenvironnementales liées à la tourbe, notamment la production d’équipements pour la récolte et la transformation de la tourbe, la biofiltration et les absorbants écologiques.

«Je veux encore faire fructifier ce potentiel. C’est mon objectif dans ce dossier stratégique pour le développement économique de Rivière-du-Loup et de sa région. Je peux assurer la population que je ne ménagerai pas mes efforts pour faire aboutir ce projet», a conclu le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Il reste encore beaucoup d'amélioration à faire contre le rejet de poussière de tourbe à St-Antonin, malgré une entente de bon voisinage avec Bernard Bélanger. Le principe de diriger la sortie d'air des aspirateurs vers le haut dans le but d'envoyer la poussière chez le voisin, ça fait pas trop social. Berger devrait faire un effort dans ce sens et imiter les pratiques de Premier pour la récolte afin de minimiser les impacts de la poussière.

    Michel - 2019-06-29 04:21
  • Est ce que les Québécois(e)s ont choisi le bon gouvernement pour faire progresser l'économie du Québec, je pense que la réponse est : OUI. Et c'est bon pour toutes les Régions du Québec

    André Mainguy - 2019-06-28 16:30