Publicité
4 juillet 2019 - 06:31

Des activités pour rapprocher les jeunes de l’agroalimentaire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

L’initiative 100° de Québec en Forme a accordé la somme de 125 470 $ à 15 organisations du Bas-Saint-Laurent, dont quatre dans les MRC des Basques et de Rivière-du-Loup.

Les appels de projets «Cultiver l’avenir : des jardins pour apprendre» ainsi que «Cultiver l’avenir : des activités pour rapprocher les jeunes du monde bioalimentaire» avaient pour objectif d’enseigner aux jeunes la provenance des aliments et les différentes composantes du système alimentaire, en plus de les conscientiser relativement à l’impact de leurs choix de consommation.

Le projet «Les jardins de demain» a retenu l’attention à l’École secondaire de Trois-Pistoles qui prévoit l’aménagement d’une forêt nourricière de 450 mètres carrés constituée d’arbres fruitiers et de cultures annuelles. En plus de permettre aux jeunes de mettre les mains dans la terre, l’objectif est de les faire renouer avec une culture alimentaire saine, solidaire et écologique. L’initiative permettra aussi aux élèves de consolider leurs connaissances au niveau de la conservation traditionnelle d’aliments en climat nordique.

«Le jardin des baleineux» du CPE La Baleine Bricoleuse à Trois-Pistoles a également reçu une aide financière. Sur son terrain, La Baleine Bricoleuse souhaite aménager un espace potager comprenant des bacs surélevés et un boisé nourricier à vocation pédagogique où les enfants pourront se retrouver une fois par semaine. Grâce à ces installations et aux ateliers éducatifs, les tout-petits pourront mieux comprendre d’où provient la nourriture, le chemin qu’elle parcourt et sa production.

Les Municipalités de Saint-Épiphane et de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup reçoivent aussi l’appui de l’initiative 100° de Québec en Forme pour le projet «La bio alimentation de la découverte à la pratique». Afin de rapprocher les jeunes avec le domaine bioalimentaire, ces municipalités organiseront des activités hebdomadaires qui porteront sur différents métiers agricoles et les réalités des milieux de travail. Les participants pourront entre autres en apprendre plus sur la culture céréalière, le processus du pâturage à l’assiette, le système laitier, la récolte de fruits et légumes et bien plus.

Le comité des loisirs de Saint-Arsène a également vu son projet «Cultivons nos passions» accepté. Les enfants du camp d’été feront des découvertes agricoles sur plusieurs thématiques dont la ferme laitière, la fabrication de la crème glacée, l’Expo agricole de Saint-Pascal, le jardin communautaire, la bergerie et la fabrication de fromage. Ces visites en apprendront davantage aux enfants à propos des différents aspects de l’agriculture. Ils pourront voir des animaux, déguster des produits frais, comprendre certaines méthodes de production et découvrir de nouveaux métiers.

Les projets visant à créer des jardins pédagogiques se sont vu remettre jusqu’à 15 000 $ alors que ceux visant à développer des activités ont reçu jusqu’à 5 000 $ de financement. Près de 800 000 $ ont ainsi été investis auprès de 123 organisations québécoises grâce à une aide financière de 1,45 M$ octroyée sur deux ans par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation au Fonds Québec en Forme.

«Des partenaires COSMOSS du Bas-Saint-Laurent sont déjà engagés dans plusieurs actions pour rapprocher les jeunes du monde bioalimentaire et ce soutien vient bonifier de façon importante les démarches en cours. Les différents projets soutenus par 100° auront certainement des impacts bénéfiques pour les jeunes et la communauté», déclare Mélanie Tremblay, ambassadrice de la communauté 100° au Bas-Saint-Laurent et agente régionale d’accompagnement COSMOSS, dont le rôle consiste à promouvoir l’engagement et à soutenir ceux qui veulent créer de nouveaux projets avec 100°.

Publicité


Publicité

Commentez cet article