Publicité
23 juin 2019 - 13:36 | Mis à jour : 14:26

La nouvelle Maison du Kamouraska est inaugurée

Les gouvernements du Canada et du Québec ont investi chacun plus de 776 000 $, par l’intermédiaire du Fonds des petites collectivités du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec pour la réalisation du projet de la nouvelle Maison du Kamouraska. À cela s’ajoute la contribution de la MRC de Kamouraska pour un projet total de 3 M$.

«Je suis ravi de souligner l’inauguration de la Maison du Kamouraska qui met en valeur le majestueux fleuve Saint-Laurent et les attraits du Bas-Saint-Laurent. Grâce à son offre touristique novatrice et interactive, cette halte aura des retombées positives en contribuant à l’essor de la région. Investir dans les infrastructures du tourisme aide à bâtir des collectivités fortes et dynamiques tout en appuyant la croissance économique locale», explique le ministre de l'Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne. 

Ce nouveau bâtiment à l’architecture moderne est un lieu d’accueil unique autant pour les visiteurs que les Kamouraskois. On y retrouve un bureau d’information touristique, un centre d’interprétation du marais salé de la Grande Anse (halte marine) ainsi qu’une salle de projection 360 degrés. Sa conception novatrice s’inscrit dans un concept de développement durable qui met en valeur le bois, autant dans l’architecture structurale que dans les parements extérieurs.

«Je suis extrêmement fière du travail accompli par les acteurs du milieu qui investissent temps et efforts pour faire rayonner le Bas-Saint-Laurent et dynamiser son économie. La Maison du Kamouraska saura, j’en suis certaine, susciter l’intérêt de la clientèle touristique et les incitera à prolonger leur séjour pour découvrir cette région magnifique du Québec», explique la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx. 

Dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme, Tourisme Bas-Saint-Laurent et le ministère du Tourisme ont contribué financièrement à la production de la vidéo 360 degrés pour un montant total de 50 000 $. Cette production de la firme Halo Création, intitulée Akamaraska, sera projetée dans le dôme immersif de 11 mètres de diamètre, pouvant accueillir près de 75 personnes. Inspirée du savoir-faire et du savoir-être des Kamouraskois, la vidéo témoigne d’éléments historiques de la région et met en valeur les artisans, les producteurs et le patrimoine régional. Ce nouvel attrait touristique, unique dans tout l’Est-du-Québec, permettra assurément une expérience immersive qui vaut la sortie de l’autoroute. 

« La Maison du Kamouraska, permet non seulement d’améliorer significativement notre offre de service touristique, mais également de faire connaître encore mieux les particularités de notre région avec le visionnement d’une vidéo 360 degrés aux couleurs des gens d’ici », commente le préfet de la MRC de Kamouraska, Yvon Soucy.

Intégrée à la nouvelle Maison du Kamouraska, la halte marine de La Pocatière a pour mission de mettre en valeur les richesses du marais salé de la Grande-Anse à travers toute sa biodiversité. Pour ce projet, la Ville de La Pocatière a pu compter sur l’aide financière du ministère du Tourisme et Tourisme Bas-Saint-Laurent, dans le cadre de l’Entente de partenariat régional en tourisme pour la région du Bas-Saint-Laurent, pour un montant de 50 000 $, la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement à hauteur de 43 650 $, la Fondation TD des amis de l’environnement pour une participation de 8 000 $ ainsi qu’un investissement de 22 000 $ de la Ville. L’entreprise Bombardier Transport a également versé un montant de 25 000 $ afin de contribuer à la phase 2 de ce projet. Sylvain Hudon, maire de la Ville de La Pocatière, tient également à souligner l'implication du département de Bioécologie du Cégep de La Pocatière, l’organisme de bassin versant OBAKIR et les Archives de la Côte-du-Sud.

La réalisation de ce projet est la consécration de neuf ans d’efforts soutenus par le conseil de la MRC de Kamouraska en vue d’améliorer les infrastructures d’accueil dans la région et d’offrir une vitrine permettant de mettre en valeur les savoir-faire kamouraskois. 

 

Publicité

Commentez cet article