Publicité
14 juin 2019 - 16:00 | Mis à jour : 16:19

Une demande d'action collective déposée contre les Frères des Écoles chrétiennes du Canada francophone

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

À l'instar des Frères de Sainte-Croix, les Frères des Écoles chrétiennes du Canada francophone, qui ont eu une présence marquée au KRTB, notamment à Rivière-du-Loup, pourraient bien faire face à une action collective. Une demande en ce sens a été déposée à la cour Supérieure du Québec ce jeudi 13 juin.

C'est un ancien élève, aujourd'hui âgé de 66 ans, de la Côte-Nord qui est à l'origine de la démarche. Selon ce que rapporte ICI Radio-Canada, il soutient avoir été agressé sexuellement au tout début des années 60 alors qu'il était âgé de 7 à 8 ans à l’École Dominique-Savio à Forestville.

Il réclame donc 600 000 $ Frères des Écoles chrétiennes du Canada francophone, soit 150 000 $ en dommages pécuniaires et de 150 000 $ en dommages punitifs.

Le recours s'adresse à «toutes les personnes, de même que leurs héritiers et ayants droit, ayant été agressées sexuellement, au Québec, par tout préposé et/ou membre des Frères des Écoles chrétiennes du Canada francophone, durant la période comprise entre le 1er janvier 1940 et aujourd’hui», peut-on lire dans le communiqué de la firme Arsenault Dufresne Wee Avocats.

Selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, les frères ont fondé une centaine d'écoles dans la province de Québec jusqu'en 1960, dont plusieurs à Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article