Publicité
4 juin 2019 - 15:45

La Coop de solidarité santé Saint-Hubert choisie pour un projet-pilote en gériatrie sociale

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

La Coop de solidarité santé Saint-Hubert fait partie des projets pilotes de gériatrie sociale annoncés cette semaine par le gouvernement du Québec. «On est très fier de ça. Le Ministère nous a dit de nous mettre déjà en mode pro-actif, nous attendons les détails de la démarche», a mentionné Josée Ouellet, directrice générale de la Coop.

Une aide financière de 1 375 000 $ a été octroyée à cet effet. «Nous ne savons pas encore le montant qui nous sera accordé, il est déterminé en tenant compte du nombre d’ainés sur notre territoire», a expliqué Mme Ouellet.

Ce sont plus de 3 000 ainés vulnérables qui bénéficieront de nouveaux services à domicile par les projets pilotes qui se déploieront au cours des 18 prochains mois dans trois régions différentes. Grâce au soutien financier du ministère de la Santé et des Services sociaux via la ministre responsable des ainés et des proches aidants, Marguerite Blais, des équipes de gériatrie sociale seront mises en place et permettront de favoriser une meilleure intervention auprès des ainés en perte d’autonomie à domicile. Les milieux choisis reflètent différentes réalités en termes de conditions socioéconomique et de contexte régional passant de l’urbain au rural.

«Au-delà d’ajouter des années à la vie, la gériatrie sociale veut ajouter de la vie aux années. Il y a au Québec, devant le vieillissement de la population une volonté de s’assurer que cette période puisse être agréable pour les personnes. Trop souvent, des ainés s’adaptent à des problèmes de santé qui sont évitables», indique le Dr Stéphane Lemire. «Au Québec, il y a des milliers de travailleurs et bénévoles qui sont en lien quotidien avec les ainés en perte d’autonomie. En leur offrant plus de formation et du soutien, nous pensons avoir un impact majeur sur la population», ajoute le Dr. Lemire.

Le Québec entre dans une période unique de son histoire alors que le nombre de personnes de 75 ans et plus doublera dans les 20 prochaines années. Le soutien et les soins aux ainés sont aujourd’hui une priorité pour la population et les autorités publiques. Pour chaque projet pilote, une équipe de gériatrie sociale sera composée de navigateurs (accompagnement direct, références aux ressources publiques et communautaires, formation et lien avec un réseau de sentinelles dans la communauté), d’une infirmière (ressource rattachée au réseau québécois de santé et services sociaux) ainsi que d’un médecin associé chargé de fournir une expertise médicale lorsque nécessaire.

Publicité

Commentez cet article