Publicité
22 mai 2019 - 15:05 | Mis à jour : 15:25

Une «situation déplorable» au conseil de la Ville de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 14
Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le conseil de la Ville de Rivière-du-Loup a fermé sa séance publique avant que tous les citoyens aient eu la chance de poser leurs questions en raison d’un homme dans l’assistance, Roger Plante, qui a fait preuve d’agressivité (voir à 1:27). «Je ne veux pas que ça devienne un spectacle de bas niveau pour notre conseil de ville», a exprimé la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet.

Cette dernière a demandé à ce résident de Saint-François-Xavier-de-Viger de se rassoir à plusieurs reprises après qu’il se soit levé pour émettre divers commentaires agrémentés de questions au microphone. Elle a finalement dû mettre fin à la réunion de manière précipitée en raison de son ton considéré comme agressif et de son attitude.

Lors d’une précédente séance, ce même individu avait brandi une chaine et un cadenas au conseil de ville en direction de la mairesse. Une situation qu’elle qualifie d’inacceptable.

«Je me suis sentie intimidée, on demande que ce soit respectueux. Les élus n’ont pas à tolérer ça. Ce monsieur n’est pas d’accord avec notre procédure concernant la période de questions, qui donne la priorité à nos citoyens d’abord. On invite les gens à venir nous voir lors des séances du conseil, mais ils doivent respecter un certain décorum et respecter nos manières de procéder», ajoute la mairesse Sylvie Vignet.

Elle précise que les gestes posés par ce citoyen pourraient avoir un côté négatif lors des prochaines élections municipales, et freiner l’intérêt de candidats potentiels pour la vie politique. Certains citoyens refuseraient même de se rendre aux séances publiques du conseil de la ville pour partager leurs interrogations et préfèrent rencontrer les élus directement à leurs bureaux en raison du climat de tension qui règne lors des séances.

Mme Vignet précise que la Ville devra réfléchir à la prochaine étape à franchir dans ce dossier, puisqu’elle ne souhaite pas que les séances publiques du conseil soient tournées au ridicule. «C’est une fierté de servir les gens, mais ça doit rester dans le savoir-vivre et le savoir-être. Si M. Plante faisait les choses correctement, on n’en serait pas rendu là aujourd’hui», renchérit la mairesse de Rivière-du-Loup.

Elle qualifie la situation de délicate et ne souhaite pas donner de légitimité aux actes de ce dernier en intervenant publiquement pour dénoncer ces actions qu’elle qualifie d’actes de «provocation». 

Au lendemain de ces évènements, Roger Plante a fait paraitre un communiqué sur son site web intitulé «Réseau d’information sur les municipalités». Il estime être «spécialement visé par cette mesure arbitraire», qui est de donner le droit de parole aux citoyens de la Ville de Rivière-du-Loup avant de répondre aux questions des non-résidents.

Le résident de Saint-François-Xavier-de-Viger avait fait parvenir une mise en demeure le 8 avril à la mairesse et à la Ville de Rivière-du-Loup. Par l’entremise de son site web le «Réseau d’information sur les municipalités», M. Plante a envoyé une lettre à la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest pour lui «signaler leur attitude illégale qui présente maintenant des effets de contagion entre élus, au détriment de la démocratie». Il croit que la mairesse Sylvie Vignet est allée trop loin. La procédure de la Ville de Rivière-du-Loup pour la période de questions est entrée en vigueur depuis le mois d’aout 2018, à la demande de citoyens louperivois.

À noter que le 25 février (voir la vidéo ci-contre) et lors de séances du conseil précédentes, Roger Plante avait également monté le ton à l’endroit de la mairesse pour dénoncer encore une fois la procédure liée à la période de questions à la Ville de Rivière-du-Loup. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

14 réactionsCommentaire(s)
  • Comme individu indésirable au conseil de ville (et peut-être ailleurs aussi) Plante est le no:1. C'est un individu qui ne devrait pas avoir accès à la salle du conseil les jours de séances et ça fait longtemps que sa présence indésirable est tolérée. À cause d'une plaie comme lui, la séance du conseil a été écourtée. Mais est-ce que Mme Vignet et le conseil ont le pouvoir de l'empêcher d'être présent. La plupart des commentaires en rapport avec ce type voudraient qu'on ne lui permette pas d'assister aux séances du conseil. J'aimerais avoir l'avis de quelqu'un de compétant..

    René Lapointe - 2019-05-23 21:51
  • @ Pierre M. Drayaf. J'ai pris la peine de lire tous les commentaires sur ce sujet. Je trouve le vôtre très judicieux et je l'approuve.......Merci.

    Michel Desjardins - 2019-05-23 17:59
  • mme se dit intimide par plante meme entoure de huit hommes elle aurait pu le mettre a la porte et continuer de repondre aux questions des payeurs de taxes a mon avis elle semble plus intimides par les questions de ceux ci que par plante et c est pourquoi elle a mis fin a la periode de question donc sa sortie theatrale ne ma pasconvaincu

    clement - 2019-05-23 14:38
  • Quand Roger Plante s'adresse au conseil ces pour Roger Plante comme simple citoyen ou bien digne représentant du Réseau d’information sur les municipalités si ces le deuxieme cas ou sont les membres de ce comité comment ose t'il se faire représenté par un tel personnage, ils ont une sérieuse remise en question a faire car partout ou plante est passé n'a semé que trouble et problèmes avec tout institution public et municipal avec qui il a interagit.


    gilles - 2019-05-23 10:54
  • Plante un citoyen frustré d'être tant inutile, se prévalant d'un organisme qui ne représente que lui-même. Quel être déplorable à la recherche d'une tribune "faire valoir". Il vient tirer avantage du civisme et professionnalisme de notre mairesse et des conseillers. Bravo madame.

    Jacques Pelletier - 2019-05-23 09:59
  • Aux grands maux, les grands remèdes. Le conseil devrait l'interdire (M. Plante) à tout jamais. Peu importe, si ceci devient une cause devant la justice. Ce n'est pas endurable un tel personnage dans une société civilisée. Comme citoyens de notre ville, on devrait tous se rallier et faire front commun pour donner notre appuis au conseil.

    Pierre M. Drayaf - 2019-05-23 09:41
  • Ce genre d'individu devrait être exclus! Comportement menaçant, nuisance public, faiseur de trouble, je suis écoeuré de voir ce genre d'individu qui font perdre le temps de tout le monde.

    [email protected] - 2019-05-23 07:01
  • C'est déplorable de voir un citoyen dun autre village venir ici pour mettre le trouble. Nous devrions nous les citoyens de Riviere- du -Loup aller en grand nombre au séance supporter notre conseil. En passant je pense pas que M Plante a de grande réalisations personnelle en tout cas pas asse pour qu'on écoute c'est platitude.

    Dave ouellet - 2019-05-23 06:48
  • Il est dommage de voir que monsieur Plante a si peu de respect pour l'appareil municipal... Bien que le titre de l'organisme semble neutre, peu ou pas d'articles de sa main le sont... De plus, le respect ne semblent pas être important, que cela ailleurs ou dans sa propre municipalité, avec ses propres manigances pour son bien propre... Cela manque cruellement de crédibilité...

    Rémy - 2019-05-23 06:15
  • Bravo Madame! Quel triste personnage! Témiscouata sur le lac devrait faire comme madame Vignet.

    Guy - 2019-05-23 05:23
  • Je ne suis plus capable de les entendre
    Plante Levasseur etc
    Comme vous êtes patients
    Période de question à abolir

    Arlou - 2019-05-22 21:52
  • Il a beaucoup de temps à perdre le monsieur plante!

    Pat - 2019-05-22 20:35
  • Je suos d’accord avec Mme Vignet.
    Cet individu est un trouble fête. Le conseil de ville de Rivière du Loup a raison de priorisé les payeurs de taxes de Rivière du Loup, Cela démontre que nos élus respecte la population louverivoise

    Pierre Thivierge - 2019-05-22 20:10
  • La mairesse a bien fait de le mettre a la porte. Une assemblée publique du conseil sert avant tout que les citoyens connaissent les actions de leurs gestionnaires municipales. Et non d'être utilisé comme un lieu qui provoque des chicanes à l'encontre de l'ensemble de la population qui veut que sa municipalité agit correctement. Je ne serai pas surpris qu'il y aura un interdiction face à Roger plante. C'est mon opinion !

    Benoît Michaud - 2019-05-22 18:49