Publicité
13 mai 2019 - 13:27 | Mis à jour : 13:36

Investissement de 1,1 M$ pour la modernisation du réseau Inforoute KRTB

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Alors que la possibilité de la prolongation de l’autoroute 20 vers l’est du Québec est encore vive dans l’esprit de plusieurs citoyens, c’est plutôt une grande autoroute d’Internet, appelée l’Inforoute KRTB qui sera modernisée au cours des prochains mois dans la région. Un investissement de 1,1 M$ du gouvernement du Québec permettra de solidifier le réseau de fibres optiques qui relie les commissions scolaires et les municipalités de la région au reste du monde sur le Web.

Cet investissement annoncé le 13 mai à Rivière-du-Loup est effectué dans le cadre du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur. Il permettra l’ajout de 55 km de fibres optiques au réseau qui en compte déjà 800. «Cette collaboration solidifiera l’ensemble du réseau par un accès plus stable et plus fort à Internet, nous permettant de profiter de toutes les opportunités qu’offre le numérique», explique le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif. Ce dernier estime que l’Inforoute KRTB deviendra un moteur de développement socioéconomique pour l’ensemble du territoire.

Des tronçons seront ajoutés notamment entre Saint-Alexandre-de-Kamouraska et Pohénégamook (37,5 km), entre L’Isle-Verte et Saint-Éloi (8,4 km) et Saint-Guy et Lac-des-Aigles (10,9 km) afin de créer des routes supplémentaire en boucles pour assurer une robustesse du réseau accrue. Les points d’accès principaux à Rivière-du-Loup et La Pocatière seront aussi reliés au Réseau d’informations scientifiques du Québec, l’autoroute de l’information québécoise qui compte 6 000 km à travers la province et dessert 1,5 million de personnes.

UN SERVICE INDISPENSABLE

«Toutes les écoles et les municipalités sont reliées au monde entier à une vitesse presque comparable à ce qui se fait en ville. L’an dernier à Sainte-Rita, un arbre est tombé sur la ligne, on a été deux semaines où quelques municipalités n’avaient plus de services. Ce qu’ils vont ajouter va permettre d’éviter de telles situations», explique le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis. Il ajoute qu’avec le parc industriel éclaté dans les Basques, les équipements municipaux de fibres optiques comprenant Internet haute vitesse pourraient être loués aux entreprises. D’annonces sont à venir au cours des prochains mois afin de globaliser le service.

La modernisation de l’Inforoute KRTB, construite de 2006 à 2007, compte 800 km de fibres optiques permettant à plus de 200 bâtiments d’avoir accès à Internet partout sur le territoire. Le travail de collaboration entre les neuf partenaires régionaux permet à la fois de favoriser le partage de connaissances et de faire des économies d’échelle appréciables, souligne le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.

«L’idée est d’offrir un service essentiel afin de consolider les entreprises déjà existantes. On veut en amener des nouvelles, et pour ça il faut être attractif. Quand on est pas capable d’offrir internet et la téléphonie, quel travailleur autonome va partir de la ville et s’installer chez nous? L’occupation du territoire, on ne peut pas l’avoir si on n’a pas ces services-là», précise la préfète de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois. Selon elle, la région s’est prise en main en demandant la collaboration de quelques partenaires et du gouvernement.   

Le réseau appartient en copropriété aux commissions scolaires de Kamouraska-Rivière-du-Loup, du Fleuve-et-des-Lacs, aux cégeps de Rivière-du-Loup et de La Pocatière, à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec, ainsi qu’aux MRC de Kamouraska, Témiscouata, Rivière-du-Loup et les Basques qui sont impliqués dans ce projet.

Publicité


Publicité

Commentez cet article