Publicité
9 mai 2019 - 06:59

Une campagne de financement de près de 4 M$ pour la Fondation de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Déjà une quarantaine de membres ont été recrutés pour participer à la campagne de financement de grande envergure de la Fondation de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. À ce jour, un montant de 1,8 M$ a été amassé grâce à la contribution des acteurs majeurs de la région, sur un objectif global de 3,8 M$ sur cinq ans.

La somme amassée permettra de construire le premier centre de jour spécialisé en soins palliatifs du KRTB qui sera annexé à la Maison Desjardins. Il s’agira du quatrième centre de jour spécialisé en soins palliatifs sur le territoire du Québec. La campagne de financement assurera également la pérennité des soins et des services offerts aux personnes malades dans ces deux établissements de santé.

«On souhaite que les services offerts au centre de jour améliorent la qualité de vie des personnes inscrites en soins palliatifs. On veut qu’ils n’aient pas de douleurs, qu’ils soient encadrés, que leurs proches aidants soient soutenus (…) On veut accompagner les médecins de famille et les soignants sur le territoire pour qu’ils puissent offrir les meilleurs soins possibles à leurs patients à domicile», explique la directrice de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB, Diane Langlois.

La personne malade qui fréquentera le centre de jour sera en contact avec d’autres qui vivent une situation semblable, ce qui lui permettra de socialiser et d’échanger. «On veut que ces gens puissent sortir et qu’on soit dans la vie, jusqu’à la fin. Ne serait-ce que d’être capable de sortir dehors, de partager un repas avec d’autres personnes», ajoute Mme Langlois.

MISE EN PLACE

Depuis juin 2017, 114 patients à travers 312 visites à la clinique de gestion des symptômes ont pu accéder à une expertise médicale dédiée à l’ajustement de leurs problèmes. «La clinique de gestion de symptômes est le chainon initial d’un centre de jour. D’autres services viendront s’y ajouter (…) Le centre de jour améliorera le confort de la personne malade et prolongera son maintien à domicile. Il favorisera la réalisation d’un décès souhaité à domicile et soutiendra les proches aidants afin de réduire leur détresse», explique le Dr Éric Paradis. Le centre de jour sera en mesure d’accueillir cinq personnes par jour atteintes d’une maladie incurable en plus d’offrir du soutien et du répit à leur famille.

CAMPAGNE DE FINANCEMENT

La campagne de financement est soutenue par de grosses pointures du milieu des affaires, soit Bernard Bélanger, président du conseil et chef de la direction de Premier Tech, Guy Bonneville, président de Lepage Millwork, ainsi que Serge Ferrand, directeur général de la Caisse Desjardins de Rivière-du-Loup en tant que coprésidents. Le cabinet de campagne compte d’ores et déjà une quarantaine de membres de domaines variés qui mettront à leur service leurs réseaux de contacts.

«Notre campagne est bien enclenchée. Le gros de l’ouvrage s’en vient, ce sera d’aller chercher les deux autres millions. L’histoire de la Maison Desjardins des soins palliatifs nous permet de construire et de les amasser. Je suis confiant que d’ici six mois, ce sera accompli», ajoute Bernard Bélanger.

Les couts de l’agrandissement de la bâtisse actuelle de la Maison Desjardins de soins palliatifs sont estimés à 600 000$. Sa mise en service est prévue en janvier 2020. «La campagne de financement majeure et ce qu’on veut aller chercher, ce sont des montants pour assurer la pérennité de la Maison Desjardins et du centre de jour pour les cinq prochaines années. On a estimé cette campagne à près de 3,8 M$», explique la présidente de la Fondation de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB, Renée Giard.

Depuis mars 2009, plus de 1 200 personnes malades et leurs proches ont pu bénéficier des services de la Maison Desjardins de soins palliatifs gratuitement. Son équipe est composée d’une vingtaine d’employés, de cinq médecins et d’environ 175 bénévoles. Elle accueille et accompagne annuellement 120 personnes en fin de vie.  

Publicité

Commentez cet article