Publicité
7 mai 2019 - 06:31

Une tournée de promotion du commerce interprovincial s’arrête à Rivière-du-Loup

Dans le but de faire connaitre les opportunités d’exportation interprovinciale de biens et services aux entreprises du Bas-Saint-Laurent, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup et Innov & Export PME ont le plaisir de recevoir les chefs de poste des bureaux du Québec en Ontario et dans les provinces atlantiques, le 16 mai prochain.

Cet évènement s’inscrit dans le cadre d’une tournée organisée par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), avec le soutien financier du gouvernement du Québec, complétant la mission du Programme COREX de la FCCQ.

«Cet évènement offrira aux entreprises de la région une occasion privilégiée de rencontrer les chefs de poste du Québec au Canada et d’en apprendre davantage sur les perspectives économiques et commerciales dans les autres provinces canadiennes», souligne Frédérique Guignard, présidente de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup.

«Il importe de diversifier nos marchés d’exportation et les entreprises ont tout à gagner à prendre connaissance des règles d’or sur la façon de mener des affaires avec les autres provinces et les moyens efficaces pour y réussir», ajoute Carole Doussin, commissaire à l’exportation chez Innov & Export PME.

Cet évènement sera également l’occasion d’en apprendre plus sur l’Accord de libre-échange canadien, lequel est entré en vigueur le 1er juillet 2017. Cet accord, qui est venu remplacer l’Accord sur le commerce intérieur, comporte des règles visant à favoriser la libre circulation des produits ainsi que l’ouverture non-discriminatoire des marchés, incluant les marchés publics, à toutes les entreprises canadiennes, sur un pied d’égalité. En 2018, la valeur des exportations québécoises à destination des autres provinces et territoires se chiffrait à 81 G$.

Présentant les provinces canadiennes comme autant de destinations faisant partie d’une stratégie d’exportation diversifiée, cet évènement propose aussi aux entreprises n’ayant jamais exporté de considérer le commerce interprovincial comme une première étape. «Certaines entreprises peuvent considérer le commerce international comme étant complexe, alors une démarche d’expansion vers le marché canadien qui est régit par des règles commerciales simplifiées peut être un excellent premier pas», conclut Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ, qui invite les entreprises québécoises à participer en grand nombre à cette initiative.

Publicité

Commentez cet article