Publicité
28 avril 2019 - 06:03

Honorer la mémoire des personnes décédées ou blessées au travail

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) souligne le Jour de deuil, qui aura lieu le dimanche 28 avril. Cette journée internationale est l’occasion d’honorer la mémoire des personnes décédées ou blessées au travail et de rappeler aux travailleurs et aux employeurs l’importance d’agir pour rendre les milieux de travail plus sécuritaires. Parce qu’une vie peut être brisée en un instant.

« Le Jour de deuil est une occasion de renouveler, comme société, notre engagement collectif à améliorer la santé et la sécurité en milieu de travail et à prévenir les blessures, les maladies et les décès. Avec la collaboration des employeurs, des travailleuses, des travailleurs et de nos partenaires, continuons à faire de la prévention des accidents une priorité », a commenté la présidente du conseil d’administration et chef de la direction de la CNESST, Manuelle Oudar.

« Il se produit encore trop d’accidents du travail au Québec. Qu’ils soient mortels ou non, ces accidents affectent non seulement le travailleur lui-même, mais aussi ses proches. Pour que notre société continue de croitre et de prospérer, employeurs, travailleuses et travailleurs doivent travailler main dans la main à bâtir des milieux de travail performants. Cela passe entre autres par une main-d’œuvre en santé et des emplois sécuritaires » a précisé Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

En 2018, cinq travailleurs ont perdu la vie dans la région du Bas-Saint-Laurent soit trois lors d'un accident du travail et deux des suites d'une maladie professionnelle. Au cours de cette même année, 2 804 personnes ont été blessées lors d’un accident du travail ou victimes d’une maladie professionnelle.

Pour l’ensemble du Québec, 62 personnes ont perdu la vie lors d’un accident du travail; le même nombre qu’en 2017. De plus, 164 personnes sont décédées des suites d’une maladie professionnelle, ce qui représente une diminution de 4 décès par rapport à 2017. Nous déplorons donc 226 décès au total en 2018.

Par ailleurs, toujours en 2018, 91 711 personnes ont subi un accident du travail, ce qui représente 251 accidents par jour, soit 1 accident toutes les 6 minutes. De plus, 11 695 travailleurs ont été victimes d’une maladie professionnelle. Au total, 103 406 lésions professionnelles ont été recensées, ce qui représente une augmentation de 7 271 par rapport à 2017.

En 2003, le Bureau international du Travail a décrété le 28 avril Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Puis, en 2010, l’Assemblée nationale du Québec a fait du 28 avril le Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail. Cet évènement international est souligné dans plus de 70 pays à la mémoire des victimes d’accidents du travail.

 

Publicité

Commentez cet article