X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Les élèves louperivois passent à l’action et sollicitent l’aide des citoyens de leur quartier

durée 9 avril 2019 | 06h02
  • À l’invitation de la Ville de Rivière-du-Loup, des élèves de 4e et 5e années des écoles louperivoises participent à la grande aventure de la Bourse du carbone Scol’ERE, qui les amène à mieux comprendre les gaz à effet de serre (GES) pour en réduire l’émission.

    Un concours amical entre écoles les attend et pour le remporter, ils sollicitent l’aide des résidents de leur quartier. La mairesse de la Ville de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet visitait ces derniers jours une des classes participantes pour saluer les efforts des élèves et annoncer le nouveau prix régional à l’école Joly. L’une des classes de l’année dernière a mis sur pied un système interne de gestion du bac brun à la suite des ateliers de la Bourse du carbone Scol’ERE, faisant en sorte que l’institution adhère depuis ce temps à la collecte des matières organiques.

    À la fin de l’édition 2018-2019, des prix seront remis aux élèves pour reconnaitre leurs efforts et leur engagement à réduire les émissions de gaz à effet de serre par l’adoption de petits gestes au quotidien. Alors qu’un Grand Prix national, le 24 h SCOL’ERE, est déjà en jeu, Mme Vignet a dévoilé les détails d’un prix à l’échelle locale, mis de l’avant par la Ville et qui prévoit un volet participation et un bonus aux champions.

    Chaque école hôte recevra cinq arbres de 1,5 m à 1,75 m par classe ayant participé aux ateliers de la Bourse du carbone Scol’ERE. La classe ayant réalisé les plus grandes réductions de gaz à effet de serre obtiendra pour son école dix autres arbres. Tous seront plantés sur les terrains ou à la proximité immédiate des écoles d’ici la fin de l’année scolaire.

    Les citoyens et organisations peuvent ajouter leurs efforts à ceux des élèves et de leur famille, pour augmenter les chances d’une école de remporter des arbres additionnels et, surtout, prendre part à la réduction des GES. Pour s’inscrire, il suffit de contacter la coordonnatrice régionale de la Bourse du carbone Scol’ERE, Mme Geneviève Joncas ([email protected]).

    La Ville de Rivière-du-Loup a fait les démarches nécessaires afin de pouvoir offrir son approche éducative positive aux écoles louperivoises intéressées. Le programme se divise en thèmes couvrant notamment les changements climatiques, la consommation, l’énergie et le transport ainsi que la gestion des matières résiduelles.

    Les élèves relèvent en outre les défis de la réduction des GES par des gestes concrets qu’ils décident eux-mêmes d’adopter en famille. Par exemple, favoriser l’utilisation d’une bouteille d’eau réutilisable, privilégier l’achat de produits locaux, fermer les lumières à la sortie d’une pièce, remplacer par un substitut une portion de viande par semaine, s’assurer de connaitre les matières compostables pour bien participer à la collecte des matières organiques de la municipalité ou encore atteindre l’objectif zéro gaspillage alimentaire.

    Le résultat est tangible : l’objectif commun de réduction des quelque 250 classes de la Bourse du carbone Scol’ERE pour 2018-2019 était de 4 millions de kg d’émissions de CO2 évitées. À ce jour et avec encore plusieurs semaines avant la date butoir fixée, le compteur oscille tout près des 4,05 M de kg et continue de grimper.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 15h03

    Les émanations et odeurs de Charbon de bois franc Basques inquiètent 

    Smog, fumée et fortes odeurs de brulé…Les émanations provenant de l’usine Charbon de bois franc Basques, située à Saint-Mathieu-de-Rioux, préoccupent un groupe de citoyens de la municipalité. Les inquiétudes ne datent d’ailleurs pas d’hier, mais ils souhaitent que le dossier puisse enfin progresser pour le mieux, le plus rapidement possible.  Au ...

    Publié à 10h00

    Cacouna reprend le bâton du pèlerin

    La Municipalité de Cacouna ne lâche pas le morceau et elle tente toujours de se faire entendre dans le dossier du déménagement potentiel de la traverse au port de Gros-Cacouna. Le 28 novembre, la mairesse Suzanne Rhéaume a transmis une résolution aux différents intervenants politiques et gouvernementaux afin que le critère de saisonnalité soit ...

    Publié à 6h31

    Jean-Marc Bergeron, candidat au poste de conseiller à Témiscouata-sur-le-Lac

    Le quatrième candidat à avoir présenté sa candidature au poste de conseiller du district 5 de Témiscouata-sur-le-Lac est Jean-Marc Bergeron. Natif de Notre-Dame-du-Lac, le citoyen s’est senti appelé par cette élection. Il a grandi dans le quartier et connait bien son historique, soutient-il. Retraité, il indique être disponible pour représenter ...