X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Chauffage à la biomasse forestière : des économies de 20 % à Rivière-Bleue

durée 9 avril 2019 | 06h54
  • Mario Pelletier
    Par Mario Pelletier

    Journaliste

    L’expérience du chauffage à la biomasse forestière a donné de bons résultats pour la Municipalité de Rivière-Bleue. Démarré en octobre 2015, le nouveau système permet aujourd’hui une économie de plus de 20 % du cout de chauffage pour chaque utilisateur.

    La Municipalité est elle-même le principal client puisque quatre de ses bâtiments bénéficient de cette technologie : le bureau municipal, la caserne du service incendie, la bibliothèque municipale et le complexe sportif. L’église, appartenant à la Fabrique, et l’école, une propriété de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, sont deux autres bâtiments branchés au réseau de chauffage à la biomasse forestière.

      >> Aussi à lire : Le réseau de chauffage à la biomasse d’édifices publics à Saint-Jean-de-Dieu est déficitaire

    «Ça va bien, la Municipalité est gestionnaire du projet. Nous ne sommes pas en déficit d’exploitation, mais nous ne faisons pas un gros surplus. Ce sont des employés municipaux qui opèrent les installations. De temps en temps, nous avons eu à effectuer des modifications au système, mais rien de majeur», a mentionné Claudie Levasseur, directrice générale.

    Outre le gain au niveau du cout de chauffage pour chaque client du réseau, Mme Levasseur a noté les retombées économiques locales. Un contrat d’approvisionnement a notamment été signé avec le Groupement forestier de Témiscouata. «Avec de la bonne biomasse forestière, il y a moins d’arrêts», a-t-elle souligné. La directrice générale a également mentionné le transport des copeaux comme apport à la communauté.

    RÉSUMÉ DU PROJET

    Ce projet a nécessité un investissement de près de 900 000 $. Le 15 septembre 2014, le député-ministre Jean D’Amour avait annoncé l’attribution d’une aide financière de plus de 200 000 $ à la Municipalité de Rivière-Bleue. Le projet a été bonifié avec la participation du gouvernement fédéral.

    Le nouveau système devait permettre de remplacer plus de 60 000 litres de mazout par environ 300 tonnes de biomasse forestière résiduelle, ce qui représente une réduction d’au moins 160 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre. La puissance de la chaudière au bois est de 500 kw. On note également une chaudière d’urgence au mazout. Des conduits en plastique enfouis relient les bâtiments et la chaudière qui est installée à l’arrière de l’hôtel de ville.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h34

    Une 35e édition festive et réussie pour le Festival du Bœuf de Saint-Clément

    La 35e édition du Festival du Bœuf de Saint-Clément, qui s'est tenue du 18 au 21 juillet dernier, a été un réel succès sous une température incertaine. Les festivaliers et festivalières étaient nombreux au rendez-vous. Plus de 630 personnes se sont régalées lors du fameux souper de bœuf braisé, désormais réputé dans toute la région. Sans compter ...

    24 juillet 2024 | 15h54

    PPAW1 : le BAPE de retour pour une deuxième fois à Rivière-du-Loup 

    La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) était de retour à Rivière-du-Loup afin de tenir la deuxième partie de son audience sur le projet de parc éolien PPAW1, les 23 et 24 juillet. L’occasion était offerte aux citoyens, aux groupes et aux organismes d’exprimer leur opinion et leurs commentaires sur le ...

    23 juillet 2024 | 11h57

    La grève de la traverse à Matane déborde à Rivière-du-Loup et Trois-Pistoles

    Les effets de la grève des travailleurs et travailleuses de la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout, qui a été déclenchée du 22 au 26 juillet et du 29 juillet au 2 aout, se font déjà sentir à Rivière-du-Loup et à Trois-Pistoles. L’achalandage, qui est habituellement fort à cette période de l’année, déborde sur les autres services de traverse de la ...