Publicité
3 avril 2019 - 15:55

Cinq avocats prennent la route de la retraite

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le 29 mars dernier, les membres du District de Kamouraska du Barreau du Bas-Saint-Laurent - Gaspésie - Iles-de-la-Madeleine ont souligné le départ à la retraite de cinq avocats : Denis Rioux, Clément Massé, Claude Simard, René Chamard et Clément Laferrière.

Info Dimanche les a rencontré à la fin de la fête organisée à leur intention et à laquelle assistaient une trentaine d’avocats. Me Denis Rioux (Barreau 1967), de Rivière-du-Loup, cumule donc 50 ans de pratique. «Les changements dans la législation ont été une grande source d’adaptation dans notre profession. De plus aujourd’hui, même avec l’informatique, il y a beaucoup plus de paperasse. C’était plus simple au début», a commenté Me Rioux.

Me Clément Massé (Barreau 1974), également de Rivière-du-Loup, a pour sa part souligné les changements technologiques comme élément qui a bouleversé leur façon de travailler. «Ç’a commencé avec le FAX puis le développement de l’informatique», a-t-il noté. «Me Massé a été très impliqué au niveau du Barreau du Québec, soit l’ordre professionnel des avocats», a souligné Me Pascale Gaudette, membre du conseil d’administration du Barreau de secteur, qui a organisé en compagnie de Me Monia Mainville la fête à l’Hôtel Universel.

Me Claude Simard (Barreau 1976), qui a fait un retour dans la région de Rivière-du-Loup en 2014 pour poursuivre sa carrière d’avocat, a œuvré en poursuite criminelle et pénale jusqu’en 2003. Il fut par la suite sous-ministre associé au ministère de la Justice et commissaire à la déontologie policière. «Il y a plus de pression maintenant dans notre profession, notamment en raison de nombreux amendements», a-t-il souligné.

Me René Chamard (Barreau 1972) réside à La Pocatière. «La transition entre les façons de faire a représenté de bons défis. Il y a plus de cas aujourd’hui parce qu’il y a plus de lois», a-t-il indiqué. Clément Laferrière (Barreau 1995) a lui aussi travaillé à La Pocatière. «Pour moi, la multiplication des procédures a contribué à augmenter notre travail», a-t-il ajouté.

C’est donc avec le sentiment d’avoir bien représenté la population qu’ils prennent tous les cinq le chemin de la retraite.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Félicitation Claude ,très belle carrière.Je garde un bon souvenir.

    Flavius Roy - 2019-04-04 20:52