Publicité
19 mars 2019 - 06:56

Les entreprises invitées à s’inscrire au registre des fournisseurs de la Ville de Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

«On passe le mot, on s’inscrit au registre des fournisseurs de la Ville de Rivière-du-Loup», a mentionné la mairesse Sylvie Vignet lors de son lancement le 18 mars dernier à l’hôtel de ville. Il est accessible au lien Internet : fournisseurs.villerdl.ca.

«C’est un outil concret dont nous nous dotons afin de faciliter la vie de nos entrepreneurs locaux et établir des communications encore plus efficaces et rapides entre nous, de manière à favoriser l’achat local, une priorité absolue du conseil», a souligné Mme Vignet.

Le registre est simple et sécuritaire. Il permet aux fournisseurs d’identifier d’un simple clic les secteurs d’activités pour lesquels ils souhaitent être informés des appels d’offres, peu importe la valeur des contrats dont il est question. Les entrepreneurs, qui désirent obtenir davantage d’information, sont invités à être présents au diner organisé par la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup le 3 avril prochain à l’Hôtel Levesque.

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

La nouvelle politique de gestion contractuelle de la Ville de Rivière-du-Loup, en vigueur depuis le 12 décembre 2018, sera également expliquée à ce diner de la Chambre de commerce. Elle fixe les règles d’attribution de contrats dans le respect des exigences de la loi.

La politique prévoit également des règles visant à favoriser, sous certaines conditions, l’adjudication de contrats de gré à gré aux fournisseurs locaux par la bonification des clauses de préférence d’achat local. Par exemple, pour les contrats de gré à gré d’une valeur variant de 50 000 $ à 101 100 $, la Ville peut opter pour l’entreprise locale du moment que son offre ne dépasse pas de 1,5 % la valeur de l’offre extérieure. Pour un contrat de 100 100 $, cela correspond à 1 500 $.

La nouvelle clause de préférence d’achat local touche également les contrats d’une valeur inférieure à 7 500 $, d’une valeur entre 7 500 et 24 999 $, ainsi que d’une valeur entre 25 000 et 49 999 $. Dans ces cas, les écarts permis sont respectivement de 5 %, 3 % et 2 %.

MAINTENANT EN POSTE

Par ailleurs, le nouveau directeur du Service du développement économique de la Ville de Rivière-du-Loup est entré dans ses nouvelles fonctions le 18 mars. Benoît Cayer, ancien directeur général de Biopterre à La Pocatière, remplacera Denis Goulet, qui quittera officiellement le 12 avril prochain pour la retraite.

«Je suis un citoyen de Rivière-du-Loup depuis l’année 2002», a noté M. Cayer. Détenteur d’un baccalauréat en génie forestier, Benoît Cayer a déjà été directeur d’usine chez Groupe Lebel et directeur qualité et service après vente chez Lepage Millwork, avant de prendre la direction de Biopterre pendant plus de six ans.

L’homme originaire de Montréal s’est pleinement intégré à sa région d’adoption. «Je suis un forestier», a-t-il lancé sans hésitation. Concernant son nouveau défi à la Ville de Rivière-du-Loup, l’automatisation de la production et le recrutement de main-d’œuvre sont deux éléments de réflexion qui suscitent son intérêt comme chez plusieurs entrepreneurs de Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pourquoi une application en double, alors qu'il existe déjà le Portail municipal pour fournisseur (https://portailmunicipalfournisseurs.com/00986/fr-ca/) disponible à toutes les municipalités du Québec, ainsi qu'à tous les fournisseurs possibles? On aime ça faire à part à RDL et faire perdre leur temps aux entrepreneurs locaux, les entreprises du secteur privé n'ont pas la disponibilité du secteur public et surtout pas le même horaire, peut-être devriez-vous en tenir compte dans la mise en place d'activité et d'outils!!!!

    Entrepreneur - 2019-03-19 10:27