Publicité
4 janvier 2019 - 08:00 | Mis à jour : 7 janvier 2019 - 19:59

La pause Kodak : donner un sens au quotidien

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Alexandra Gagnon, intervenante au Centre prévention suicide (CPS) du KRTB, animera l’atelier «La pause Kodak» auprès de personnes de 50 ans et plus ou de proches aidants. Tel un appareil photo, il vise à développer le positif à partir du négatif.

Il vous amènera à réfléchir sur les moments positifs qui jalonnent votre quotidien malgré les difficultés que vous pouvez traverser (deuil, perte de permis de conduire, perte d’autonomie, séparation, déménagement, perte d’un emploi, etc.).

Cet atelier est offert gratuitement en collaboration avec le Centre d’action bénévole des Seigneuries le mardi 22 janvier à 18 h 30, au 9, rue Lafontaine à Rivière-du-Loup. L’inscription est obligatoire au 418-867-8011 ou 418-867-3130 poste 217.

UNE VISION POSITIVE

L’atelier que propose l’intervenante est une approche globale, une vision positive à adopter auprès des ainés et par les ainés afin de donner un sens et un but à leur quotidien. Il aide à briser l’isolement, prévenir l’abus et la maltraitance, augmenter la participation sociale et diminuer la détresse psychologique pouvant mener aux idées suicidaires et/ou au suicide.

Pour aider, il ne faut pas hésiter à agir! Demandez directement à la personne âgée si elle pense au suicide et tentez d’obtenir des réponses claires (Comment? Ou? Quand?). Si la détresse d’une personne âgée vous préoccupe, n’hésitez pas à demander de l’aide au Centre prévention suicide du KRTB au 418-862-9658 ou à la ligne téléphonique 1-866-APPELLE (1-866-277-3553).

SUICIDE AU BAS-SAINT-LAURENT

Lors d’une présentation antérieure auprès d’ainés, à laquelle Info Dimanche a assistée, Mme Gagnon a dressé un portrait du suicide au Bas-Saint-Laurent. Elle a noté que la catégorie d’âge des 50-64 ans représente celle qui est plus à risque avec 67 personnes décédées par suicide au cours de la période de 2006 à 2011, dont 52 hommes et 15 femmes. Suivent d’assez près les 35-49 ans avec 55 suicides, soit 43 hommes et 12 femmes. Le groupe d’âge des 20-34 ans compte 41 suicides dont 37 hommes. On note 9 suicides pour les jeunes de 15-19 ans, tous des garçons. Chez les personnes de 65 ans et plus, on a enregistré 29 actes dont 24 pour les hommes.

De 2006 à 2011, le Bureau du coroner en chef dénombre donc un total de 201 personnes décédées par suicide pour la grande région du Bas-Saint-Laurent. Plus près de nous au KRTB, entre 2010 et 2015, le nombre de suicides s’est élevé à 73. Encore là, la tendance masculine demeure, soit 60 hommes pour 13 femmes. «Les femmes ont plus tendance à parler, c’est une des raisons qui pourraient expliquer cette différence avec les hommes», a mentionné Alexandra Gagnon.

Publicité

Commentez cet article