Publicité
30 décembre 2018 - 07:32

Des jours meilleurs pour la Villa des Basques en 2019

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Rencontré le 19 décembre dernier, Roberto Dionne, directeur général de la Caisse Desjardins de l’Héritage des Basques, a confié à Info Dimanche que des jours meilleurs pointent à l’horizon pour la Villa des Basques de Trois-Pistoles.

Les problèmes vécus par la résidence pour ainés ont retenu l’attention à plusieurs reprises : vente de l’entreprise à des personnes provenant de l’extérieur de la région (Ghislain Dorion et Sophie Drolet), gestionnaire controversé (Michel Pelletier), démission fracassante d’une employée (Cathy Dumont), enquête du CISSS du Bas-Saint-Laurent menant à des améliorations à apporter pour répondre aux exigences et le 12 octobre dernier une mise sous séquestre par un juge en faveur du Mouvement Desjardins.

Info Dimanche avait également appris qu’à partir du 25 mai 2018, Yannick Roy de Saint-Simon était devenu l’actionnaire principal. Ghislain Dorion, l’ancien actionnaire majoritaire, est toujours propriétaire à titre de deuxième actionnaire. Sophie Drolet ne serait plus impliquée dans l’entreprise.

GESTIONNAIRE TEMPORAIRE

Le gestionnaire de l’établissement au nom du Mouvement Desjardins, Price Waterhouse, a octroyé dans un premier temps un mandat à l’entreprise COGIR, qui possède des résidences pour ainés, pour opérer la Villa des Basques temporairement. «Price Waterhouse a un pouvoir d’administration et de vente tandis que COGIR a stabilisé les opérations et s’est assuré de la prestation des services aux ainés en terme de qualité et de risque», a précisé M. Dionne. De plus une certaine mise aux normes a été réalisée. «Il y a encore des travaux à faire», a cependant noté le directeur général de la Caisse.

Roberto Dionne a été catégorique, le Mouvement Desjardins veut qu’il y ait une vente de la Villa des Basques. La première option est de vendre le bâtiment dans son état actuel. On analyse également la possibilité d’effectuer des rénovations qui pourraient permettre au futur propriétaire d’accueillir à nouveau des ainés en ressource intermédiaire. Depuis que les propriétaires antérieurs avaient indiqué au CISSS du Bas-Saint-Laurent qu’ils ne voulaient plus accueillir cette clientèle, ces 15 places en ressource intermédiaire n’avaient pas été remplacées à la suite d’un appel d’offres du CISSS. «On devrait arriver après les fêtes avec une position claire», a indiqué Roberto Dionne.

CAISSE DE L’HÉRITAGE DES BASQUES

Le directeur général de la Caisse Desjardins de l’Héritage des Basques souhaite également rassurer les membres de l’établissement financier. Il a souligné que les actifs de la Caisse dans ce dossier sont garantis par un assureur hypothécaire.

«On devrait se revoir pour une vente de la Villa des Basques au printemps prochain ou au début de l’été. Les gens qui sont là, ils sont de notre MRC; environ 75 résidents qui ont des familles à Trois-Pistoles et les alentours. Une fermeture serait une perte importante pour la région», a conclu M. Dionne. La Villa des Basques héberge des personnes âgées autonomes ou en légère perte d’autonomie. Cette résidence compte 106 chambres.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • c quoi dorion fait la dedan

    Réjean Cormier - 2018-12-30 08:47