Publicité
28 décembre 2018 - 09:31

Bernard Généreux fait le point sur la fin de la session parlementaire

La Chambre des communes ayant cessé ses travaux à l’édifice du Centre de la cité parlementaire à Ottawa le 13 décembre 2018, le député Bernard Généreux tient à revenir sur les sujets qui l’ont marqué au cours de l’automne, et ceux qui demeureront dans l’actualité d’ici la prochaine élection fédérale prévue en octobre 2019.

L’enjeu des finances publiques demeure une situation préoccupante pour le député de Montmagny―L’Islet―Kamouraska―Rivière-du-Loup et l’opposition conservatrice. M. Généreux rappelle que le Parti libéral de Justin Trudeau s’était engagé en 2015 à trois déficits «modestes» d’environ 10 milliards $ par année, ainsi qu’un retour à l’équilibre budgétaire pour l’année 2019, mais que finalement, les déficits cumulatifs atteindront près de 80 milliards $ de nouvelles dettes après les quatre années au pouvoir du gouvernement Trudeau.

«Nous avons demandé au gouvernement à plusieurs reprises de nous indiquer quand le budget sera équilibré. Sachant très bien qu’ils n’y arriveront pas au cours de ce premier mandat, les libéraux refusent de répondre, et selon les chiffres publiés par l’énoncé économique du ministre Morneau du 21 novembre 2018, les libéraux ont déjà lancé la serviette en projetant des déficits même au-delà de l’année 2023-2024, l’année où se terminerait un éventuel deuxième mandat», indique Bernard Généreux.

Hormis les hausses d’impôts qui sont à prévoir pour rembourser les dettes additionnelles assumées par le gouvernement actuel, M. Généreux a dénoncé le plan libéral d’imposer une nouvelle taxe carbone pancanadienne qui risque de faire augmenter le coût de la vie, surtout en milieu rural où on retrouve des populations vieillissantes avec des revenus fixes.

En ce qui concerne le Québec, le député précise que «la province participe déjà à une bourse du carbone qui est conforme (au taux de 50 $ la tonne), alors la taxe libérale ne s’appliquera pas pour l’instant, mais attendons de voir ce qui s’en vient» a averti Bernard Généreux.

M. Généreux indique que le chef conservateur Andrew Scheer continue de travailler sur l’élaboration d’un plan environnemental qui ne dépendra pas d’une nouvelle taxe, mais qui cherchera plutôt à encourager des meilleures pratiques à l’échelle du pays.

En matière de libre-échange, le député Bernard Généreux a dénoncé l’échec du gouvernement Trudeau dans le cadre de la renégociation de l’ALÉNA. Il a partagé l’avis des agriculteurs de la circonscription qui dénoncent les concessions additionnelles de parts de marché aux Américains dans le secteur laitier, et a exprimé sa grande déception à l’effet que l’AEUMC ne règle toujours pas le dossier délicat des tarifs douaniers sur le bois d’œuvre et l’aluminium, des secteurs qui touchent particulièrement la région et tout le Québec.

La question de l’iniquité avec les États-Unis en matière de libre-échange a pris davantage d’ampleur au cours des dernières semaines, lorsque la société d’État VIA Rail Canada a annoncé l’octroi du contrat de renouvellement de ses trains à la société Siemens qui les fabriquera en Californie, plutôt qu’à La Pocatière au Québec par l’entreprise Bombardier.

«Malgré l’adoption de l’AEUMC, les politiques discriminatoires du Buy America continueront à s’appliquer aux groupes américains comme Amtrak, faisant en sorte qu’ils ne pourront toujours pas acheter nos trains, mais que nous serons obligés d’acheter les leurs. C’est un autre échec du gouvernement de Justin Trudeau qui n’arrive pas à défendre les régions du Québec», a dénoncé le député Bernard Généreux.

Les travaux parlementaires reprendront le lundi 28 janvier 2019.

Publicité

Commentez cet article