Publicité
18 décembre 2018 - 13:23

La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac dit non à l’intimidation

Toutes les réactions 15

À la suite de la séance extraordinaire du 17 décembre 2018 où des situations particulières se sont déroulées, la Ville de Témiscouata-sur- le-Lac informe qu’elle prendra tous les moyens pour freiner cette forme d'intimidation qu’elle subit présentement.

«Le conseil municipal prend très au sérieux les gestes commis par certaines personnes à la séance publique d’hier soir et pour éviter que de telles situations se reproduisent, le conseil travaillera en étroite collaboration avec la Sûreté du Québec pour la tenue des prochaines rencontres publiques du conseil municipal», souligne le maire Gaétan Ouellet.

«Récemment, nous avons mis à la disposition des citoyens, assistant aux séances, un feuillet d’information et une affiche, clairement visible, faisant référence à notre règlementation sur la tenue des séances, et ce, afin que ces dernières se déroulent dans le respect et l’harmonie pour ainsi éviter des débordements intolérables dans le futur», ajoute M. Ouellet.

Le conseil municipal se donne la période des fêtes pour évaluer la suite du dossier de la mise aux normes de l’eau potable.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

15 réactionsCommentaire(s)
  • une seule facon de regler la situation est de faire une signature de registre se qui aurait du etes fait des le debut pour un depense si importante

    clement - 2018-12-21 10:58
  • Je ne voudrais pas que l'on mette tout sur le dos de M. Ouellet, car les graines étaient déjà semées et germées bien avant le départ de M.Garon .Un sale héritage et maintenant......LES CONSEILLERS ET LE MAIRE DEVRAIENT repartir sur de nouvelles bases tant en réflexion qu'un façon de faire....on nous avait promis du changement aux élections mais.........la situation demeure la même on dirait!

    BL - 2018-12-20 12:36
  • c'est le chaos total.... Trop tard pour s'unir de nouveau,y a trop eu des paroles blessantes de part et d'autre. C'est simple car les enjeux sont trop gros et demandent de la part des élus une expérience et une connaissance pointue sur les diverses présentations au public, c'est dommage mais même si la bonne volonté est là ..les élus n'y arrivent pas. Le projet pour l'eau potable devrait être regardé par une firme neutre et pas commandé par le conseil de ville. Alors le maire n'aurait pas à
    portér l'odieux quelle que soit la décision de la neutralité(firme)

    citoyenne en quête de paix... - 2018-12-20 01:53
  • M.viel y vient de sortir de son camp du lac ango

    Gaston lizotte - 2018-12-19 19:42
  • @ Gilbert D.
    Qu'est-ce qu'on peut être susceptible de nos jours pour jouer autant avec les mots. 'petite gang', 'petit groupe'. Selon la définition du dictionnaire sous le mot 'gang' on retrouve "Au Québec, le mot "gang" utilisé au féminin signifie plus généralement un "groupe". Par conséquent, les deux sont synonymes. Mais les gens peuvent bien comprendre ce qu'ils veulent.

    Pour le conflit d'intérêt. Je reprend ce que j'ai écrit. "Un conflit d'intérêt n'est pas un délit". Et je reprend ce que vous avez écrit. ".. un conflit d'intérêt NON DIVULGUÉ est un délit.." . Je crois bien noter une différence entre les deux non? De plus, dans le commentaire initial, on ne retrouve pas les mots 'non divulgué'. Il l'est, ou il ne l'est pas?

    Y.L. - 2018-12-19 11:50
  • La solution la defussion au plus vite ça va se détériorer

    Canard - 2018-12-19 11:40
  • @ Y.L.

    ...'Petite gang'... est un terme péjoratif. Le terme approprié aurait été petit groupe.
    ...Et sachez qu'un conflit d'intérêt n'est pas un délit.... Vous devriez vous renseigner car un conflit d'intérêt non divulgué est un délit dans le monde municipal. Je vous suggère de vous informer sur les Conflit d'intérêts pour les élus municipaux

    Gilbert Duquette - 2018-12-19 10:33
  • @ Une personne qui se questionne
    Voici peut-être des réponses.
    Il n'y a eu aucun 'article' mais un communiqué. Normal qu'il n'y ait aucune référence à aucun évènement direct. Et si la dite conseillère s'est mise à crier, n'y avait-il pas un élément déclencheur?
    'Petite gang', qu'est-ce qu'il y a de péjoratif avec ce terme? Regarde, ils sont une petite gang à traverser le lac.. Oups, de quoi viens-je de traiter ce s gens.. ouhh. Eh oui, ils sont une petite gang à foutre le bordel. Que voulez-vous? Encore heureux qu'ils ne soient pas à Québec. Ils se seraient fait traiter de 'colons'. Ça, c'est péjoratif.
    Pour ce qui est du supposé 'conflit d'intérêt'. Je vous invite à regarder la définition de ce qu'est qu'un conflit d'intérêt avant d'en déclarer un. Tout au plus ici, on peu parler d' "apparence de conflit d'intérêt". Et sachez qu'un conflit d'intérêt n'est pas un délit. De la vigilance s'impose pour s'assurer qu'il n'y en ait pas

    Y.L. - 2018-12-19 10:01
  • J'ai remarqué qu'à peu près à chaque fois ou il y a eu ce genre de séances du conseil dans des municipalités au Québec, ce de façon récurrentes, un ou deux ans après on entends aux informations qu'il y a eu magouille ou un je ne sais quoi de la part des municipalités concernées. Que ce soit avec Terrebonne, Laval, Chambly, Gaspé, etc. Faudrait pas que TSLL soit du groupe.

    Un citoyen concerné - 2018-12-19 09:24
  • Chers membres du conseil municipal, ne soyez plus timides s.v.p.! Car la solution est simple, vous n'avez qu'à chercher l'approbation de vos citoyens avant de prendre une résolution. Vous verrez qu'avec l'appui des citoyens vous ne pourrez que progresser.

    Roger - 2018-12-19 08:57
  • Comment se fait-il qu'aucun article dit que l'une des conseillères s'est mise à crier auprès des personnes présentes? Que le maire ait utilisé les mots "petite gang" en parlant des citoyens pour lesquels il travaille? Qu'il soit toléré qu'il ait un conflit d'intérêt de type familiale dans ce conseil? Ces éléments ne sont-ils pas importants également?

    Une personne qui se questionne.... - 2018-12-19 08:40
  • Il n’y a pas grand chose à comprendre de ta réflexion ma chère mme Anne.

    mario - 2018-12-19 08:12
  • La guerre des clochers ce n'est pas juste à Trois-Pistoles que ça se passe.!!! Chaque petite municipalité ne veux pas s'ouvrir au modernisme et veux rester dans son petit cocon malgré le gros bon sens, Mais personne ne veux payer quand il y a des coups supplémentaires dans son milieu.

    Martine - 2018-12-18 18:28
  • M. Viel, la première étape ne devrait-elle pas être de vous asseoir avec des ingénieurs-conseils et vous faire expliquer en détail les 2 options, le pour et le contre de chaque option et leurs coûts à long terme si vous doutez des chiffres de la ville?

    Monique - 2018-12-18 17:09
  • Qui intimide qui au bout du compte ahh! Finalement nous sommes en démocratie pas en dictature . Clés toi pas clair ?

    Anne - 2018-12-18 15:54