Publicité
29 novembre 2018 - 08:00 | Mis à jour : 3 décembre 2018 - 19:29

Pompiers et travaux publics, tous sous un même toit à Pohénégamook

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 4

La Ville de Pohénégamook est allée en appel d’offres pour connaitre le cout réel de construction d’un nouveau bâtiment qui remplacera ses trois casernes incendie et le garage de son service des travaux publics. «Nous avons déposé au ministère l’estimée des couts et on est admissible à une subvention. C’est un projet à réaliser en 2019», mentionne Louise Labonté, mairesse de Pohénégamook.

«Ça fait deux ans que l’on travaille sur ce dossier-là», ajoute Mme Labonté. La Ville a d’ailleurs présenté son projet à sa population à deux reprises. Pohénégamook possède actuellement trois casernes sur son territoire. «La caserne 1 ne répond plus aux exigences et les deux autres ont aussi besoin d’investissements. Concernant le garage municipal, il a une capacité portante insuffisante, il a fait son temps», a noté la mairesse.

Le bâtiment abritera donc la nouvelle caserne de quatre portes qui permettra d’y placer les deux camions-autopompe, le camion-citerne, l’unité d’urgence, les équipements de sauvetage nautique et en zone isolée. «Nous avons près de 30 pompiers et des jeunes en formation pour prendre la relève», note Louise Labonté. Quant à la partie des travaux publics, elle comportera trois portes pour accueillir la flotte de camions de ce service.

En plus de la construction du nouveau bâtiment municipal dans le quartier Estcourt, incluant un Village-Relais, l’appel d’offres comprend la démolition du garage-entrepôt et de la caserne incendie existante ainsi que la construction d’un nouvel entrepôt, le tout situé au 1309, rue Principale.

Ce n’est pas le seul projet que la Ville de Pohénégamook entend réalisé avec l’aide du gouvernement du Québec. La mairesse a expliqué que le projet de station récréative à la plage fait aussi partie des discussions. En 2018, des sites de camping sans service ont été ajoutés pour répondre à la demande croissante. D’autres le seront en 2019, mais toujours sans service. Pour la partie la plus couteuse, soit pour des sites de camping avec services, la Ville de Pohénégamook a donc demandé une aide financière du gouvernement du Québec. «Nous attendons une réponse du ministère du Tourisme», précise Louise Labonté.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Nous étions supposément avoir une réunion pour ce projet, mais tous semble enclencher sans avoir consulté la polulation pour la décision final. Comme d’habItude encore une maudite gamique des gens qui travaille à la ville conseiller et mairesse. Allons au réunion pour dire non à ce projet, mais la décision est prise avant d’entendre la population. Dans vos investissements rien rien pour créer de l’emploI, ce qui serait urgent et numéro 1.Des subventions égales aussi emprunt pour la partie manquante.Plus personne est intéressé à venir s’intaaller à Pohenegamook. Vive l’augmenration de taxe et ceux qui ne peuvent payer bien vive les avocats pour les faire payer au lieu de prendre entente avec ces personnes. J’ai vraiment hâte que tout cela ait une fin de depenser du genre.

    Incompréhensible - 2018-11-30 13:42
  • Les pompiers et les travaux publics partagent déjà le même toit, le dernier sis derrière la caserne des pompiers, un seul mur les séparent. L'édifice sur la gauche est un entrepôt pour les effets saisonniers. Encore des nouvelles taxes "spéciales" en vue pour le compte de taxes annuel!

    Payeur. - 2018-11-30 11:37
  • Tous le monde sait qu’il n’y a pas ou très peu de pompier qui habite le quartier Estcourt!!! Quelqu’un a pensé au temps de réponse lors d’un incendie !!! Si oui j’aimerais bien entendre les explications!!!

    Septique!!! - 2018-11-30 09:14
  • Ouffffff. On dirait une grange. Ça ne fait pas très sérieux lô

    Arsène - 2018-11-30 07:40