Publicité
29 novembre 2018 - 13:47

Bernard Généreux en tournée en Abitibi

Du 26 au 28 novembre le député Bernard Généreux, président du caucus conservateur du Québec, a visité deux villes de l’Abitibi dans la poursuite de la tournée «À l’écoute des Québécois».

Une table ronde s’est déroulée le lundi 26 novembre avec des représentants du milieu touristique et des élus. M. Généreux a ensuite visité des entreprises fleurons de Val-d’Or, soit Uniboard et Eacom.

«La problématique de la main-d’œuvre est similaire à celle qui est vécue dans mon comté. En Abitibi, j’ai remarqué que les intervenants sont en mode solution face à cette situation. L’innovation est très présente, comme l’a indiqué la présidente de la Chambre de commerce de Val-d’Or Hélène Paradis.»

Le mardi 27 novembre, M. Généreux a visité la mine Canadian Malartic aux côtés du maire Martin Ferron. Il s’agit de la plus grande mine à ciel ouvert au Canada. Plus tard dans la journée, le président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue a échangé ses observations avec le député concernant le développement touristique, le dossier de l’aéroport et les récentes décisions de Nav Canada. Les usines d’ACCES soudure, de Géliko et de Manseau Perron ont également été visitées.

Le candidat conservateur Mario Provencher, ainsi que des proches et des membres de l’Association conservatrice d’Abitibi-Témiscamingue réunis à la microbrasserie au Trèfle noir, ont ensuite profité de l’occasion pour inviter M. Généreux afin de discuter de la stratégie mise en place pour les élections de 2019.

«La plateforme conservatrice sera annoncée d’ici peu et les gens d’Abitibi seront heureux d’apprendre que le retour d’un ministre régional pour le développement économique en fera partie. Force est d’admettre que les entrepreneurs ont dû user de beaucoup d’ingéniosité pour «survivre». De plus, l’environnement et la gestion de l’immigration seront aussi au cœur de nos priorités», ajoute le député Bernard Généreux.

«Ce qui est ressorti des échanges c’est l’absence des députés néodémocrates en poste. Outre quelques apparitions lors d’événements populaires, c’est le silence radio», souligne M. Généreux. Il confirme qu'il retournera en Abitibi au printemps pour visiter d'autres villes et entreprises des deux circonscriptions.

Publicité

Commentez cet article