Publicité
9 novembre 2018 - 14:20

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent à la recherche de deux sage-femmes

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

À la suite du démarrage de l’accompagnement à l’accouchement dans le secteur de Rivière-du-Loup en janvier dernier, la Maison des naissances Colette-Julien du CISSS du Bas-Saint-Laurent est à la recherche de deux nouvelles sage-femmes pour couvrir ses trois points de service aux CLSC de Rivière-du-Loup, Témiscouata-sur-le-Lac et Saint-Pascal.

«En janvier, le service était tout nouveau. Dès le départ, nous avons eu beaucoup de demandes de mères. En raison d’un départ d’une des sage-femmes, nous n’avons pas pu prendre de nouveaux suivis, mais nous avons mené à terme tous nos engagements. Normalement les sage-femmes travaillent en dyade lors de l’accouchement», explique Anne Duret, directrice du programme jeunesse et directrice de la protection de la jeunesse.

Depuis mai dernier, une quinzaine de futures mères bénéficient d’un suivi. Le plan du CISSS du la Maison des naissances Collette-julien prévoit la présence de cinq accompagnatrices dans le secteur Est du Bas-Saint-Laurent, et trois dans le secteur Ouest, proportionnellement au nombre de naissances annuel.

«N’avoir qu’une seule sage-femme dans la région est une situation précaire (…) Nous sommes aussi préoccupés par le recrutement. Nous avons déployé des efforts sur le web, fait des rencontres avec les étudiantes pour accroitre notre attractivité», souligne Mme Duret.

Cette formation se donne seulement à Trois-Rivières, et le Québec compte seulement 200 sage-femmes. Les femmes désirant accoucher à domicile doivent résider dans un périmètre de 30 minutes du CHRGP pour des raisons sécuritaires. Anne Duret estime que chaque sage-femme devrait pouvoir effectuer une trentaine de suivis par année. Le ministère de la Santé et des Services sociaux prévoit que 10% des naissances auront lieu avec l’accompagnement d’une sage-femme. Les deux postes disponibles seront affichés jusqu’au 2 décembre. Les responsables souhaitent une entrée en poste de ces employées dès que possible.  

 

Publicité

Commentez cet article