Publicité
21 septembre 2018 - 14:47

850 élèves ont touché au sommet du Défi Everest Premier Tech

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le coup d’envoi de la sixième édition du Défi Everest Premier Tech a eu lieu à 13 h 15 le vendredi 21 septembre alors que 850 élèves de 5e et 6e année du primaire de la MRC de Rivière-du-Loup ont participé au volet École au Sommet. Tous ont gravi, dans la bonne humeur malgré la pluie, la côte Saint-Pierre autant de fois que souhaité dans l’après-midi.

C’est grâce à une entente conclue avec la Commission scolaire de Kamouraska – Rivière-du-Loup et surtout au soutien de la MRC de Rivière-du-Loup (14 000 $ cette année), que le module École au Sommet est offert gratuitement à tous les élèves de la MRC inscrits présentement en 5e et 6e année. Ces 850 jeunes ont été accompagnés par 100 adultes et les maires dans la côte Saint-Pierre.

2000 PARTICIPANTS

Cette nouveauté permet à l’évènement d’atteindre un sommet en terme de participants puisque plus de 2000 jeunes et adultes sont inscrits dans les différents volets du Défi Everest Premier Tech qui se poursuivra jusqu’à dimanche 16 h.

À compter de 16 h vendredi, une cinquantaine d’adultes seront du Macadam Ultra et feront de nombreuses montées, un minimum de 48 en 48 heures, tandis que les plus en forme se rendront au-delà de 100, voire même 150 montées et descentes de la côte Saint-Pierre. Le samedi à 19 h, 40 adolescents se joindront à eux dans le cadre du Macadam Ados pour faire le plus de montées qu’ils voudront en 12 heures, une nuit haute en couleurs puisque la côte deviendra aussi une zone de créations artistiques.

Le dimanche 23 septembre sera le point culminant. Des élèves de l’École au Sommet pourront se joindre à plus de 1000 participants qui relèveront le défi en équipe. Ce volet est plus accessible pour la sixième édition ce qui fait en sorte que 63 organismes vont recevoir les dons amassés par les équipes. Les jeunes souhaitant également participer aux montées collectives du dimanche pourront le faire grâce au module Yétis. Accompagné d’un adulte responsable inscrit dans une équipe (parent, grand-parent, oncle, tante), chaque jeune de 4 à 12 ans peut ainsi faire son propre défi. «Nous aurons des participants de deux ans et demi à 84 ans dans la côte», a noté Yvan L’Heureux, instigateur et vice-président de l’évènement.

CORDÉE INFO DIMANCHE

«La totalité des dons recueillis par les participants sont redonnés à des organismes de la région, cela grâce à la Cordée Info Dimanche qui a permis d’amasser 26 500 $ auprès de partenaires pour couvrir l’intégralité des frais financiers liés à la plateforme de dons», a souligné M. L’Heureux.

«90 % des dons recueillis par les équipes sont versés aux organismes choisis par elles et 10 % vont à la Fondation Jeunesse Côte-Sud qui parraine le Défi Everest Premier Tech. En tout, au-delà de 100 000 $ sont versés par année», a précisé Régis Malenfant du comité organisateur. La remise des dons aux organismes aura lieu le 23 octobre prochain.

DE L’ART DANS LA CÔTE

Nouveauté, il y aura de l’art dans la côte Saint-Pierre lors du Défi Everest Premier Tech. En partenariat avec le Musée du Bas-Saint-Laurent, le Macadam Ados deviendra une nuit en couleurs le samedi. La population sera invitée à décorer l’asphalte tout en encourageant les jeunes. Tout le matériel nécessaire sera fourni. Un deuxième volet permettra à cinq artistes de créer une œuvre dans la côte Saint-Pierre en direct le dimanche.

BELLE COLLABORATION

Plus de 100 bénévoles, dont des étudiants en Techniques d’intervention en loisirs du Cégep de Rivière-du-Loup, sont sur place pour veiller au bon déroulement de l’évènement. Les membres du comité organisateur ont également remercié les partenaires du Défi Everest Premier Tech pour leur belle collaboration de même que les résidents de la côte Saint-Pierre pour leur compréhension puisque la rue est fermée pendant plusieurs heures lors de l’évènement. 

De plus cette année, l’organisation a investi 25 000 $ dans l’achat d’un nouveau système afin de comptabiliser les montées de chacun. «Il n’y aura plus d’attente, les participants passeront sur un tapis servant à enregistrer leur passage grâce à une puce qu’ils porteront à un pied», explique Yvan L’Heureux.

 

Publicité

Commentez cet article