Publicité
18 septembre 2018 - 12:18 | Mis à jour : 15:14

Élections municipales à Témiscouata-sur-le-Lac

«Le développement passe par la complémentarité des deux quartiers» - Thérèse Viel

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La candidate au poste de maire à Témiscouata-sur-le-Lac, Thérèse Viel, a officiellement lancé sa campagne, ce mardi 18 septembre, au BeauLieu Culturel du quartier Notre-Dame-du-Lac. D’entrée de jeu, Mme Viel évoque la nécessité, pour tous les citoyens, de travailler en collaboration. «Il est essentiel d’être sensible à l’ensemble de la population», a-t-elle déclaré. 

Dans cette campagne électorale municipale, qui sera assurément marquée par des discussions autour de sujets chauds, que ce soit l’eau potable ou les arénas, Thérèse Viel a décidé de ne pas prendre parti pour le moment. Elle est cependant catégorique sur un élément : la défusion n’est pas la solution. 

«J’ai la conviction que le développement passe par la collaboration entre les citoyens des deux quartiers. Ce n’est pas dans les controverses, ni les chicanes qu’on va arriver à quelque chose. Cette base-là est aussi essentielle pour que Témiscouata-sur-le-Lac reste une ville accueillante et prospère», a-t-elle expliqué, précisant avoir décidé de faire le saut en politique après une longue réflexion estivale. 

Dans ce contexte difficile, elle ajoute qu’il faut être sensible à ce que souhaite toute la population, et non seulement «deux groupes». Il y a une «majorité silencieuse» que l’on n’entend pas actuellement dans le début public. «Qu’est-ce qu’ils veulent? Comment entrevoient-ils le développement? Où se situent-ils actuellement? Ils faut les intégrer. Ça va se faire par contacts, individuellement ou en groupe (…) Le défi est important, mais il faut leur donner de l’espace, il faut aller les voir.»

Questionnée à savoir si une opinion tranchée des candidats devant certains dossiers aurait clos le débat une fois pour toute, le 14 octobre, Mme Viel a répondu qu’elle n’y croyait pas. «On aviverait les résistances. On démarquerait les positions de façon tellement serrée qu’on ne pourrait rien faire par la suite, ou du moins, ce serait difficile. Je crois que ça encouragerait le climat actuel si on allait de ce côté-là.» 

Un référendum ne sera-t-il pas, au final, la seule solution? «On verra si cela s’impose. Si c’est la voix des gens qui dit qu’on devrait le faire, on le fera (…) Mais c’est certain qu’on devra aussi se questionner sur la rentabilité d’une démarche comme celle-là», a-t-elle ajouté. 

ÉCOUTE ET ACTION

L’adversaire de Gaétan Ouellet et Dany Dubé dans le cadre de cette élection se dit inquiète du climat social morose, empreint de conflits et de négativisme que l’on retrouve à Témiscouata-sur-le-Lac. Convaincue que la majorité des citoyens de la Ville, peu importe leur quartier, vivent avec l’espoir que cela change, elle propose de mettre des conditions propices au changement, dont la «diffusion réelle de l’information» et «l’intégration des préoccupation de l’ensemble de la population». 

Alors que certains dossiers trainent en longueur depuis trop longtemps, diront certains, Thérèse Viel estime qu’il vaut mieux prendre un pas de recul afin de mieux avancer par la suite. 

«Dans notre communauté, un certain nombre de personnes vivent de la détresse suite à ce qu’elles identifient comme des pertes importantes. Que l’on pense à l’effondrement du Centre Phil-Latulippe, au transfert des subventions de l’aréna Jacques-Dubé vers l’autre quartier, etc. (…) Il est très important d’être attentif et à l’écoute des gens afin de reconnaitre ces réalités et les accepter.»

Il faut aussi revenir, croit-elle, à l’objectif de base de la fusion «lequel était, et est toujours, de mettre nos ressources en commun afin de faire face aux réalités du monde d’aujourd’hui». Elle entend par ailleurs lancer une réflexion autour des processus de gestion et de décision du conseil municipal. «Je ne prends pas pour acquis qu’ils ne sont pas bons, mais je veux les questionner. Derrière tout cela, il y a une attitude, de l’écoute (…) La situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement prouve que quelque chose n’a pas fonctionné. On doit en tenir compte.»

Selon Mme Viel, «la personne humaine» doit se retrouver au centre des décisions. Les Témicalois doivent aussi se «regrouper autour des valeurs communes telles que le respect, l’ouverture, l’écoute, la transparence et l’intégrité».

Inspirée par la démarche «Réalisons Témiscouata-sur-le-Lac», la candidate souhaite aussi explorer d'autres initiatives communautaires. Elle imagine notamment la mise en place d'un «Conseil des Sages», formé de citoyens de tous les horizons, qui accompagnerait le conseil municipal. 

Native de Témiscouata-sur-le-Lac, Thérèse Viel possède un baccalauréat en service social et une maitrise en administration publique. Après une carrière professionnelle à Québec, elle a décidé de revenir dans son coin de pays où elle a travaillé comme directrice générale du Centre de santé et de services sociaux de Témiscouata entre 2011 et 2014. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je regarde votre lot # 4 764 361 et calcule une évaluation foncière de 19.98$ du mètre carré. Je fais le même calcul sur le mien et en arrive à 26.89$. Je crois que la complémentarité est une bonne chose. Mais la parité dans la taxation est très importante, sinon plus importante. La logique des rabais Walmart ne s'applique pas ici. Donc, bonne chance!

    Bob - 2018-09-18 15:52