Publicité
11 septembre 2018 - 06:54

La Bouffe Pop menacée de fermeture

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 5

Un manque de main-d’œuvre pourrait bien forcer le Carrefour d’Initiatives Populaires de Rivière-du-Loup à mettre fin, du moins temporairement, aux activités de la Bouffe Pop après 27 ans de services. Déjà, ce vendredi, l’activité doit être annulée. Une situation exceptionnelle à laquelle se résigne avec peine la direction de l’organisme.

Ce n’est pas faute d’achalandage, puisque le service est populaire et apprécié. «Au contraire, nous avons offert 2 093 repas de septembre 2017 à juin 2018. Mais je n’ai personne pour reprendre la cuisine.  J’ai épuisé toutes les ressources», laisse tomber Karine Jean, directrice par intérim.

Cette dernière rappelle que la Bouffe Pop permet non seulement de bénéficier d’un repas nutritif et équilibré pour seulement 4$, mais contribue aussi à briser l’isolement social. Cet aspect est au cœur même des actions posées par le Carrefour d’Initiatives Populaires de Rivière-du-Loup.

«Nous avons dû nous résoudre à une mise à pied temporaire de notre aide-cuisinière. On invite les cuisiniers d’expériences à communiquer avec nous. Les gens qui ont des idées, nous sommes ouverts. On ne peut pas laisser aller la Bouffe Pop», lance-t-elle.

Karine Jean a déjà contacté le Centre de formation professionnelle Pavillon de l’Avenir (CFPPA) ainsi que des restaurateurs, mais en vain. Les cuisiniers professionnels sont une denrée rare. L’organisme a donc publié une offre d’emploi à cet effet.

«On a pas le choix d’avoir un professionnel, on ne s’improvise pas cuisinier pour 80 personnes avec tout ce que ça implique comme ça», ajoute Mme Jean.

La perle rare recherchée doit être un cuisinier formé qui sera responsable des cuisines et de l’équipe de bénévoles qui y est rattachée à raison de13 heures par semaine, soit le jeudi de 8 h à 14 h et le vendredi de 8 à 15 h.

Comme quoi, la pénurie de main-d’œuvre n’épargne pas les organismes communautaires. À noter que cette fermeture ne concerne en rien les autres activités du Carrefour d’Initiatives Populaires de Rivière-du-Loup.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • @Dave : Merci pour la leçon de journalisme. L'entrevue a eu lieu à la limite de l'heure de tombée pour l'impression papier, ce qui explique cela. N'hésitez pas à nous envoyer votre curriculum vitae à [email protected], vous me semblez avoir du temps en plus. Bonne journée.

    François Drouin - 2018-09-13 13:55
  • Pourquoi le CFP n’a pas voulu appuyer l’organisme ?
    L’article ne le dit pas... Je crois qu’avant de rédiger cet article l’auteur aurait dû appeler au CFP pour avoir les raisons du refus de l’appel à l’aide...

    L’ecole aurait pu, temporairement, aider l’organisme en fournissant des étudiants en cuisine pour produire les repas... cela aurait été un très bel engagement communautaire de l’etablissemenr Et des élèves!

    Dave - 2018-09-13 13:42
  • Monsieur Gilles, vous croyez vraiment que aucune action ont été poser ? Ne croyez vous pas que le problaime a l'époque relevait plutôt du financement? C'est de se mettre la tête dans le sable de penser le contraire!

    Amelie - 2018-09-11 15:20
  • Réponse à Gilles
    Proposez dont des solutions avant de leur remettre sur le nez des décisions. Votre commentaire n’aide pas l’organisme. Ils ont besoin de solutions car eux donnent des solutions à la faim et l’isolement. Karine et son équipe travaille très fort à aider les gens. Je trouve votre commentaire arrogant et peu utile.

    Mélissa - 2018-09-11 10:40
  • L'oeuf ou la poule...Vous n'aviez qu'à essayer de garder votre contrat avec la popote roulante et ne pas enlever le deuxième repas. Ainsi vous auriez pu offrir des heures raisonnables pour conserver votre personnel en poste.

    Gilles - 2018-09-11 09:36