Publicité
30 août 2018 - 06:33

Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs : la rentrée les 30 et 31 aout

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Nous y sommes, c’est la rentrée. Quelque 3316 jeunes prendront le chemin de l’école les 30 et 31 aout dans la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs. La clientèle est plutôt stable dans les MRC des Basques et de Témiscouata, soit une légère diminution de 41 élèves pour l’ensemble de son vaste territoire.

Plus précisément, la Commission scolaire comptera 448 enfants au préscolaire, 1601 jeunes au primaire et 1267 élèves au secondaire. Elle regroupera aussi environ 400 étudiants temps complet à l’éducation des adultes et en formation professionnelle.

Pour dispenser les services à tous ces élèves, la Commission scolaire pourra compter sur 700 employés. Au niveau de l’enseignement, ce sera l’équivalent temps plein de 350 postes. Elle compte 34 écoles primaires et 6 au secondaire. Elle administre un total de 47 bâtiments.

L’ÈRE NUMÉRIQUE

Bernard D’Amours, directeur général de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, a parlé du principal défi qui attend toute l’organisation au cours de la prochaine année scolaire, soit l’implantation d’outils numériques dans les classes pour l’enseignement aux élèves en lien avec le Plan d’action numérique du ministère de l’Éducation. Le numérique jouera un rôle dans la réussite éducative des jeunes en leur offrant de nouvelles façons d’apprendre, de communiquer, de partager, de créer et de collaborer.

«Les enseignants seront supportés dans cette démarche. Ce changement va occasionner l’embauche de nouveaux employés, plus précisément deux opérateurs informatiques», précise M. D’Amours. D’ailleurs, la Commission scolaire accueillera de nouvelles ressources pour l’année 2018-2019 en lien avec les règles budgétaires annoncées par le ministère pour supporter l’apprentissage scolaire. «Il y aura quatre professionnels de plus et d’autres ajouts sont à prévoir», précise le directeur général. M. D’Amours a également souligné que le personnel devra amorcer une réflexion pour un nouveau projet éducatif.

FORMATION À DISTANCE

Le milieu de l’éducation est en constante évolution. Une autre tendance que l’on peut observer, c’est la formation à distance auprès des adultes qui veulent terminer leur secondaire. La Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs a pris cette voie de réussite. «Nous avons 600 personnes inscrites à au moins un module, des personnes qui veulent terminer leurs études pour avoir leur diplôme. La majorité de notre clientèle provient de la région de Montréal», explique Bernard D’Amours. Le chiffre de 600 personnes peut paraitre énorme mais sachez qu’il représente en fait l’équivalent de 97 élèves à temps plein en formation générale des adultes à distance. Là encore, on peut constater cependant que les avancées technologiques en éducation permettent de rendre plus accessible l’enseignement aux élèves et de rapprocher de la clientèle des commissions scolaires.

CONTINUITÉ

La Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs a obtenu d’excellents résultats au cours des dernières années comme en témoignait le palmarès des commissions scolaires réalisé par l’Institut Fraser en février dernier pour le compte du Journal de Québec.

Elle s’est classée au troisième rang provincial parmi 69 commissions scolaires francophones et anglophones du Québec, un exercice principalement basé sur les résultats des élèves aux examens ministériels de quatrième et cinquième secondaires. La Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs a seulement été devancée par celles de la Baie-James en tête et des Bois-Francs.

«C’est notre mission, on s’attend à encore progresser, à améliorer notre taux de diplomation et celui du décrochage scolaire. Ce n’est pas parfait, mais l’engagement de tout le personnel et la saine gestion de la commission scolaire nous permettent d’envisager de bons résultats», mentionnait Bernard D’Amours à la suite de ce palmarès.

Publicité

Commentez cet article