Publicité
19 août 2018 - 06:59 | Mis à jour : 17:48

Un engouement pour Le Corégone

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Les membres du conseil d’administration de la corporation du service de traversier Le Corégone entre Saint-Juste-du-Lac et le quartier Notre-Dame-du-Lac à Témiscouata-sur-le-Lac ont apporté des changements qui ont créé un engouement auprès de la clientèle, mais l’avenir à long terme dépend toujours de la volonté politique, soit du gouvernement provincial et des municipalités qui assument une grande part du financement.

La reprise du service de traversier a eu lieu le 15 juin dernier comparativement au début du mois de juillet une année plus tôt. En 2017, 4 000 véhicules et 14 000 personnes ont embarqué sur le bateau reliant les deux rives du lac Témiscouata. Les responsables ont donc comparé le mois de juillet de ces deux années et ils ont constaté une augmentation moyenne de 70%. C’est au niveau de la clientèle locale que les améliorations de la tarification se font sentir; en juillet 2018 seulement on a enregistré 1903 véhicules, une croissance de 200% (631 véhicules en 2017). Des rabais appréciables ont permis de vendre 550 vignettes cette année par rapport à 120 en 2017. Pour les passagers, la hausse est moins importante mais tout de même très intéressante à 50%, soit 3969 personnes. Les motos et quads ont connu une augmentation de 73% pour atteindre 382. On ajoute à ces données 400 cyclistes.

«C’est un service saisonnier de transport maritime unique en son genre pour les résidents de la MRC de Témiscouata et les touristes», a mentionné Claude Ouellet, président. «Le bateau, c’est un outil de développement extraordinaire», a ajouté Michel Normand, secrétaire de la corporation. Selon les responsables, les gens du Témiscouata apprécient les nouvelles couleurs du bateau et ils sont fiers du service de traversier. Une administration dynamique composée de bénévoles a également donné un nouveau souffle à la corporation du traversier. «Nous avons travaillé fort pour faire la promotion du service. Le site web a été refait, de même que le dépliant; une page Facebook a été ouverte», a expliqué le président.

CLIENTÈLE TOURISTIQUE

Là où les effets positifs ne sont pas concluants, c’est au niveau de la clientèle touristique. En juillet dernier, on a enregistré 884 véhicules de touristes, une baisse de 10% comparativement à 2017. «On doit faciliter la circulation des clients du parc national du Lac-Témiscouata vers les différentes attractions de la région : BeauLieu culturel, Aster, Fort Ingall, La Vieille Gare de Rivière-Bleue et autres. Au moins 60 000 personnes devraient visiter le parc national cette année et le traversier est un outil important pour donner accès à ces attraits. (…) De plus, la mauvaise qualité de la route ne facilite pas l’accès à l’entrée du parc du côté de Saint-Juste-du-Lac. Jusqu’en l’an 2000, le ministère des Transports du Québec supportait cette route qui était numérotée», a indiqué Claude Ouellet.

Les visiteurs qui utilisent la Route des Monts Notre-Dame, la Route des Frontières, le circuit de quad autour du lac et le circuit de vélo dont la piste cyclable Petit Témis pourraient également bénéficier du service de traversier. Les administrateurs de la corporation souhaitent donc que la collaboration entre les divers intervenants touristiques puisse augmenter la visibilité du Corégone notamment par une signalisation accrue.

L’IMAGE DU TRAVERSIER

Les années précédentes n’ont pas été faciles pour le seul service de traversier sur un lac au Québec. «L’image du traversier a été ternie dans le passé car plusieurs décisions politiques ont contribué à briser cette réputation : subvention promise et non versée, début de saison incertain, augmentation trop importante des tarifs, routes non identifiées via l’accès au traversier et absence de service pendant trois ans afin de refaire les quais», a mentionné le président.

Le budget de fonctionnement de la corporation du bateau Le Corégone devrait s’élever en 2018 entre 200 000 $ et 225 000 $. La prévision des revenus via la tarification des usagers est de plus de 70 000 $. Les contributions financières du gouvernement du Québec, de la MRC de Témiscouata, de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac et de la Municipalité de Saint-Juste-du-Lac s’avèrent donc essentielles au maintien du service. Ces sommes ont permis de stabiliser les opérations depuis deux ans.

Neuf emplois saisonniers sont ainsi maintenus. Notons que les tâches administratives sont effectuées en 2018 par les bénévoles du conseil d’administration, une économie au niveau du salaire d’un coordonnateur et de la maintenance d’un bureau qui permettra sur quelques années de payer la dette de 90 000 $, qui est le résultat de trois années d’opération sans subvention.

«La réponse positive de la clientèle locale vous donne la preuve que le bateau Le Corégone a encore sa raison d’être et son importance pour la région est indéniable», a-t-on conclu.

Publicité

Commentez cet article