Publicité
10 août 2018 - 06:31

Des collations pour les enfants des camps de jour

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Le 9 aout dernier se sont réunis des représentants la Ville de Rivière-du-Loup, ainsi que ses nombreux collaborateurs afin de souligner leur partenariat qui contribue aux saines habitudes de vie des jeunes des camps de jour. Depuis 17 ans déjà, cette initiative, qui est effectuée par le Club Richelieu, donne accès aux enfants à une collation gratuite et santé par le biais de berlingots de lait ainsi que par des fruits frais leur étant distribués chaque jour.

Ces collations données aux enfants totalisent 3 500 $. La mairesse de la Ville de Rivière-du-Loup s’est dite très contente de cette collaboration : « Nous remercions nos partenaires d’offrir cela aux jeunes.» C’est dans un grand cri d’ensemble que les enfants ont dit «merci» aux différents représentants des Clubs présents notamment le Club Richelieu, le Club Rotary, le Club Optimiste, la Fondation du Foyer Patro, le Club Lions, Les Chevaliers de Colomb du conseil 2402 ainsi que la caisse populaire Desjardins, tous étant de Rivière-du-Loup.

À noter que cette année les inscriptions pour le camp de jour ont atteint le nombre de 585. C’est une hausse de 111 jeunes pour l’année 2018.  «Le nombre de jeunes augmente tellement chaque année», a déclaré Maxime Marchand, coordonnateur à la vie de quartier à la Ville de Rivière-du-Loup. De plus, les nouveautés annuelles par rapport aux camps spécialisés d’arts et culture ainsi que celui de danse ont très bien fonctionné, d’après M. Marchand. Ces camps spéciaux seront renouvelés pour l’année suivante et d’autres verront peut-être le jour aussi pour stimuler l’intérêt d’aller au camp de jour.

D’autres sports vont assurément être ajoutés pour les camps spécialisés de sport. «On essaie de diversifier tout ça le plus possible, on garde le noyau qui est le plus le amusant», a rapporté Maxime Marchand. Le camp extra est comblé lui de même. Les organisateurs ont même pu ajouter 15 autres places afin de convenir à la demande avec l’ajout de deux animateurs. Les membres de l’organisation n’étaient pas sûrs de la réussite de ce camp, avec l’école qui recommençait, mais ç’a été tout le contraire de leurs attentes et même plus, en libérant de la place. «Ces deux dernières semaines de camp extra sont, par ailleurs, subventionnées par le ministre de la Famille, et dans ce cas, paie presque toute la totalité des couts occasionnés lors de ces journées, c’est important de le mentionner» a indiqué M. Marchand.

Même si la pénurie de main d’œuvre se fait sentir un peu partout au Québec, ce n’est pas le cas encore pour les camps de jour. « Ça marche bien, c’est un emploi de 40 h, de jour, de semaine. C’est le fun pour eux (les animateurs), ils finissent à 15 h 30- 16 h, c’est une belle job d’été. J’ai pas encore de misère avec ça», a confié le coordonnateur en riant. Pour cette année il a fallu 51 animateurs pour les 585 enfants inscrits.

 

Publicité

Commentez cet article