Publicité
19 juillet 2018 - 06:56

L’évolution du parc du Campus-et-de-la-Cité

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 5

Signe que la saison estivale est bel et bien arrivée, le parc du Campus-et-de-la-Cité de Rivière-du-Loup grouille d’enfants, d’adultes et d’ainés qui s’approprient de plus en plus cet espace vert inauguré en 2011. L’installation de tout nouveaux jeux d’eau au mois de mai est certainement la bougie d’allumage de ce succès rafraichissant.

Depuis leur inauguration le 14 mai dernier, les jeux d’eau du parc du Campus ont amorcé près de 2 500 séquences complètes. Chacun des cycles dure quelques minutes, jusqu’à l’arrêt de l’eau, où les jeux doivent être activés à nouveau à l’aide d’un bouton. D’ailleurs, ce dernier a enregistré près de 40 000 activations. «L’ajout de jeux d’eau pour cet été a permis de créer une masse critique, un lieu de rassemblement. C’est un parc qui est très grand et qui n’avait pas vraiment de point central. On vient de créer la place. Les gens osent plus y aller parce qu’ils voient du monde», explique Benoit Ouellet, directeur du service loisirs, culture, communautaire de la Ville de Rivière-du-Loup. Impossible, cependant, de comptabiliser l’achalandage au parc du Campus-et-de-la-Cité puisque les points d’accès sont trop nombreux.

Des consultations menées auprès des nouveaux arrivants à Rivière-du-Loup ont permis de conclure que leur coup de cœur est la qualité des parcs et des espaces verts, tant par leur quantité que par leur proximité. D’ailleurs, l’installation de ces jeux d’eau nécessité un investissement de 230 000$. Il seront en opération jusqu’au dernières chaleurs de l’Action de grâces. Le parc du Campus-et-de-la-Cité est un espace intergénérationnel, où les ballons de soccer et les cerfs-volants côtoient les boules de pétanque en harmonie.

«Cela peut parfois prendre du temps pour s’approprier un nouvel espace, les gens le découvrent au fil du temps. Le parc évolue et se développe en fonction des besoins des citoyens. Les arbres ont grandi et commencent à faire de l’ombre, les gens ont pris l’habitude de le fréquenter», conclut M. Ouellet.

Il s’agit du cinquième secteur de Rivière-du-Loup où il est possible de se rafraichir sous des jets d’eau, en comptant la fontaine Piloup située au parc Blais, les brumes rafraichissantes du parc du Campus-et-de-la-Cité, ainsi que les jeux d’eau au parc Cartier et au parc des Princes à Saint-Ludger. Les jeux d’eau doivent toutefois se trouver près d’installations sanitaires pour permettre un certain confort aux enfants et leurs parents. 

Rivière-du-Loup peut compter sur trois grands parcs naturels : le parc de la Pointe, où les visiteurs ont un contact direct avec le fleuve, peuvent se rafraichir et profiter des couchers de soleil, le parc des Chutes, axé autour de la forêt urbaine, et finalement, le parc du Campus-et-de-la-Cité, un lieu de rassemblement intergénérationnel et de détente active encore récent, que les citoyens louperivois commencent à s’approprier. 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • @GB (Il ou ELLE):
    Moi aussi je paye pour le curling et je ne joue pas à ce sport. Pas encore mais ça me donne le gout de m'y mettre ce qui ne semble vraisemblablement pas votre cas et le cas des chialeux qui sont contre tous projets quand ça ne les concerne pas.
    Mr. ou Mme nous vivons dans une collectivité et tous on a des droits.
    On a des terrains de baseball et ce n'est pas tout le monde qui s'en sert, la même chose pour le soccer, le football, le softball, le hockey, les patinoires extérieures, le tennis ect. À Rivière du Loup on a de quoi à être fier de ce que l'on a. Si vous vous participé à rien c'est votre choix mais svp arrêtez de toujours critiquer quand ça ne fait pas votre affaire et que ça ne vous concerne pas.
    Faites comme beaucoup de payeurs de taxes: PARTICIPEZ et vous allez voir que c'est plaisant.
    Je ne vous demande pas de jouer au foobtall, je vous demande juste d'aller voir.

    René Lapointe - 2018-07-21 06:24
  • J'aime bien ton opinion GB3, c'est tout dire...

    trop, c'est trop - 2018-07-20 20:35
  • Monsieur Lapointe ne comprend définitivement pas les arguments logiques que certaines personnes publient. Les parcs servent à tout le monde et même aux touristes de l'extérieur ce qui est bon pour l'économie. Le curling, c'est une chasse gardée pour une poignée de privilégiés qui ont réussi à convaincre certaines personnes haut placées. C'est moi qui paye pour que ceux-là fassent du curling.

    GB3 - 2018-07-20 13:44
  • Une remarque toutefois car rien n'est jamais parfait. Je suis allé voir les jeux d'eau en famille. À ce moment, il y avait des enfants très jeunes et des plus grands, je dirais 12-13 ans. Ils jouaient très bien jusqu'à ce que deux jeunes de plus de 10 ans arrivent à bicyclette et se sont mis à se promener à travers les petits dans les jeux d'eau et ce, avec leurs bicyclettes. Ils ont failli frapper les enfants plusieurs fois et cela ne les a pas empêché de continuer comme si rien n'était. Aucune surveillance sur les lieux car des enfants y étaient sans leurs parents.
    L'autre questionnement, est-il permis de fumer sur les lieux ? Il me semble qu'il est interdit de fumer dans les parcs publics. Pourtant, une adulte fumait assise sur la pelouse sèche, donc dangereuse en plus.

    Inquiet - 2018-07-19 20:32
  • C'est une très belle initiative de la part de la ville. Ce parc attire une quantité impressionnante de visiteurs et de résidents.
    Ce n'est pas en critiquant comme on le fait au sujet du complexe de curling que l'on arrivera à faire de notre ville ce qu'elle et aujourd'hui.

    René Lapointe - 2018-07-19 08:35