Publicité
11 juillet 2018 - 14:42

Le Parti québécois appui les paramédics des Basques.

Le candidat du Parti Québécois pour la circonscription de Rivière-du-Loup—Témiscouata a tenu à rencontrer les représentants des techniciens ambulanciers des Basques suite au dépôt d’une pétition de 1071 signatures réclamant l’abolition des horaires de faction.

«Je tenais à leur témoigner mon appui, comme je l’ai fait aux ambulanciers du Témiscouata. Les délais liés aux horaires de factions, qui font en sorte que les ambulanciers sont de garde à la maison, plutôt qu’à la caserne, augmentent de plusieurs minutes le temps d’intervention. Et lorsqu’une personne est en détresse, lorsque sa vie est en danger, chaque minute compte» a déclaré Vincent Couture.

Pour le candidat, il est impensable que les normes ministérielles soient appliquées sans considérer la réalité du terrain. «Ici dans les Basques, comme au Témiscouata, les distances sont grandes à couvrir. Depuis 2016 la régionalisation des services a pour effet que plusieurs types de situation requièrent un transport vers un Centre hospitalier régional, plus spécialisé. Ce facteur doit aussi être tenu en compte par le ministre Barrette » de poursuivre Vincent Couture.

La caserne de Saint-Fabien, dont la réalité s’apparente à celle de Trois-Pistoles, est comprise dans la zone de Rimouski, les ambulanciers ont des horaires à l’heure, parce qu’ils font partie de la zone de Rimouski.

«Cette façon archaïque de tenir compte des « statistiques » engendre des aberrations comme celle-là. J’enjoins Jean D’Amour à rencontrer les paramédics des Basques, afin de prendre contact avec leur réalité. La vie des gens des Basques n’est pas de moindre importance que celle des gens de Rivière-du-Loup ou du Témiscouata» a poursuivi le candidat.

«Le PQ demande au ministre de la santé Gaétan Barrette de procéder  à une analyse complète des besoins en services ambulanciers et cesser de faire du cas par cas sans vision globale Il en va de la sécurité des Québécoises et des Québécois qui méritent de recevoir une offre de services équitable pour des soins et services aussi essentiels que ceux offerts par les paramédics du Québec» a déclaré Diane Lamarre, députée de Taillon et porte-parole en santé et accessibilité aux soins du Parti Québécois.

 

Publicité

Commentez cet article