Publicité
9 juillet 2018 - 09:55

Horaires de faction dans les Basques: la pétition atteint ses objectifs

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1

En avril dernier, les paramédics Guillaume D'Astous, Guillaume Pelletier et Maxime Élément ont lancé une pétition afin de sensibiliser la population des Basques quant aux horaires de faction communément nommées 7/14. Une pétition endossée par 1071 signataires.

Trois mois plus tard, ils soulignent que deux objectifs ont été atteints. «Nous avons réussi à conscientiser la population des Basques au danger des horaires de faction pour leur sécurité en raison des délais occasionnées. (...) Le second objectif atteint a été d'obtenir l'appui du ministre responsable de la région, Jean D'Amour au cours des dernières semaines», souligne le porte-parole Guillaume D'Astous.

La pétition de 1071 voix réclamant l'abolition des horaires de faction dans les Basques sera donc transmise au ministre de la Santé Gaétan Barrette, au ministre responsable de la région, Jean D'Amour, à la présidente et directrice générale du CISSS du Bas-Saint-Laurent
Isabelle Malo, au Directeur médical des services préhospitaliers d'urgence Bas-Saint-Laurent, Simon Delisle, et à la Coordonnatrice des services préhospitaliers d'urgence au Bas-Saint-Laurent Lise Hudon.

Malgré l'atteinte de leurs objectifs, les trois paramédics qui ont tenu à remercier la population et les élus pour leur support n'entendent pas demeurer les bras croisés. «Au cours des prochaines semaines, nous utiliserons d'autres moyens d'action afin d'obtenir l'abolition des horaires de faction dans les Basques. (...) Sachez que nous continuerons nos démarches tant et aussi longtemps que nous n'aurons obtenu l'abolition de ce type d'horaire dans les Basques. Nous souhaitons également apporter notre soutien à nos collègues du Témiscouata qui réclament également des changements sur leur territoire.»

Rappelons qu'en mars dernier, des horaires de faction ont été convertis en horaire à l’heure pour les paramédics de six régions du Québec. Au KRTB, seuls ceux de la Coopérative des paramédics du Grand-Portage bénéficient actuellement de cette conversion.

HORAIRES DE FACTION

En avril dernier, Guillaume D'Astous soulignait que «ce type d'horaire engendre des délais injustifiés pour la population des Basques.» L’horaire de faction fait en sorte que les techniciens ambulanciers sont de garde sur un quart de travail de sept jours consécutifs, 24 heures sur 24. Il peut s’écouler parfois près d’une dizaine de minutes avant que les deux paramédics se rendent en direction du lieu d’intervention puisqu’ils sont en attente à leur domicile, situé dans un rayon de cinq minutes de la caserne.

Autre effet pervers de l'horaire de faction est le temps d'éveil. Selon eux, la procédure de repos entraine parfois des temps d’éveil de 25 heures et plus. Les services ambulanciers CAMBI desservent toutes les municipalités de la MRC.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Jean D'amours sentait la flamme lui chauffer le popotin…
    Une réélection plus qu'improbable avec un bon candidat a la CAQ !

    Comme si les êtres humains de cette MRC payaient moins de taxes et
    d'impôts que les autres québécois… Ben OUI ! Ils se prennent pour des
    Basques !

    Jean Bon - 2018-07-09 19:00